Publié

judoMondiaux-2014 - Le Japon reste maître en son domaine (PAPIER GENERAL)

Par Sabine COLPART Tcheliabinsk (Russie), 31 août 2014 (AFP) - Berceau du judo, le Japon est resté maître de son sujet lors des Championnats du monde à Tcheliabinsk, où les Nippons ont terminé en toute beauté en battant la Russie chez elle et devant son président dans l'épreuve par équipes.

Ce devait être un honneur dimanche mais ce fut une claque que les Russes ont reçue, les Japonais leur infligeant une cruelle défaite lors de l'épreuve par équipes messieurs. Le président russe Vladimir Poutine, ceinture noire de judo, avait fait spécialement le déplacement dans la ville hôte des Mondiaux, située aux portes de la Sibérie. Lorsque le chef de l'Etat est entré dans le Traktor Arena le speaker a signalé sa présence et les 7000 personnes se sont alors levées. Poutine a salué l'assistance: les combats pouvaient commencer. Après une victoire de la France face à la Mongolie en finales des filles, ce fut au tour des garçons, avec des Russes sous pression. La Russie et le Japon se sont retrouvé à égalité (2-2) avant l'ultime combat, celui des lourds. Le Japonais Ryu Shichinohe, médaillé d'argent la veille en 100 kg, a vaincu sur ippon le combattant russe Kambaiev. L'équipe russe a quitté la salle en passant devant la tribune présidentielle, tête baissée. La Russie termine 11e nation de la compétition avec 8 médailles mais aucun titre. Le Japon s'en est offert 4, soit 1 de plus que l'année dernière à Rio. A deux ans des jeux Olympiques de Rio, les Japonais ont maintenu leur domination avec un total de 9 médailles sur les épreuves individuelles. Derrière eux pointe encore la France avec 7 médailles dont 2 en or. Les Français ont présenté une équipe forte, avec de bons résultats tout au long de cette saison. Ils ont pu compter sur leur très grand champion Teddy Riner. Le poids lourd est resté intouchable en accrochant un 7e sacre mondial à son palmarès, égalant le record historique toutes catégories confondues, messieurs et dames, de la Japonaise Ryoko Tani (-48 kg) et de la Chinoise Tong Wen ( 78 kg). L'année prochaine, au Kazakhstan, le champion olympique de 25 ans pourra entré seul dans l'Histoire s'il coiffe sa 8e couronne mondiale. Outre le Japon et la France, aucune nation n'a été en mesure de glaner plus d'une médaille d'or lors de ces championnats. Deux athlètes exceptionnelles ont permis à leur nation de figurer à la 7e du classement général par leur seule performance: la Colombienne Yuri Alvear, sacrée en -70 kg, et la Kosovar Majlinda Kelmendi, titrée en 52 kg, même si elle n'a pas eu le droit de combattre en Russie sous ses couleurs. La Corée du nord a présenté un judoka encore très peu connu du circuit puisque les nord-coréens sortent peu en compétition. Kuk hyon Hong a surpris tout le monde en se hissant en finale des -73 kg, où il s'est incliné. Inattendu aussi, la présence d'Emiratis sur les podiums. Victor Scvortov (-73 kg) et Ivan Remarenco (-100 kg) ont décroché le bronze. Ce sont des Moldaves, que les Emirats arabes unis sont allés chercher, avec leurs entraîneurs. Une tendance nouvelle amenée à s'amplifier selon certains techniciens. sc/pgf

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!