Publié

tismeMondiaux-2015 - 5e journée: le 400 m messieurs en pleine révolution (PRESENTATION)

Par Astolfo CAGNACCI

Pékin, 25 août 2015 (AFP) - Le 400 m masculin, épreuve d'une forte densité et libérée du joug américain, phagocyte le programme de la cinquième journée des Mondiaux d'athlétisme, mercredi à Pékin, où la Tunisienne Habiba Ghribi, en argent aux JO de Londres, chasse l'or sur 3000 m steeple.

Le feuilleton du duel Bolt-Gatlin, le plus suivi des Mondiaux-2015, offrira un nouvel épisode avec les demi-finales du 200 m, et les hurdlers entreront en piste pour un premier tour à l'enseigne de l'équilibre sur 110 m.

Alors que la liste des dix meilleurs performeurs de l'histoire du tour de piste compte huit Américains, un seul, le tenant du titre LaShawn Merritt, a accédé cette fois à la finale.

Les Caraïbes ont trois représentants, dont le Grenadin Kirani James, champion du monde 2011 et olympique 2012.

Coach de James, Harvey Glance a sa petite idée, intéressée, sur le sujet. "Champion du monde (en 2011 à Daegu) à moins de 19 ans, Kirani a décomplexé pas mal de monde. Il vient d'un pays de 110.000 habitants", explique à l'AFP M. Glance, médaille d'or du relais 4x100 m des Etats-Unis aux JO-1976 de Montréal.

Et pourtant le 400 m n'est pas une sinécure, avec les douleurs inévitables qu'inflige l'acide lactique dans la dernière ligne droite.

Pour Elio Locatelli, ancien responsable du développement à la Fédération internationale (IAAF), "des pays ont commencé à bien s'entraîner, ce qui a élargi la palette". Ainsi, le Botswanien Isaac Makwala a progressé de 46 sec 8 à 45 sec 5 au centre régional de l'IAAF à Dakar. Non content d'avoir signé 43 sec 93 en série à Pékin, Makwala a fait suivre ses 44 sec 11 de la demi-finale d'une série de pompes sur la piste.

Plus que de Makwala et Merritt, James devra se garder du Sud-Africain Wayde Van Niekerk, dont le physique de poche cèle un remarquable couple vitesse-résistance. Le Saoudien Ahmed Masrahi, qui s'entraîne en Californie sous la houlette de John Smith, ex-grand de la distance, a accédé à la finale en 44 sec 40.

Entraînée en France, Ghribi avait aussi pris l'argent aux Mondiaux 2011 à Daegu. Comme à Londres, elle avait été devancée en Corée du Sud par la Russe Yuliya Zaripova, sous le coup d'une suspension de 30 mois pour d'importantes anomalies dans le profil sanguin de son passeport biologique.

Ghribi devrait récupérer ces deux ors, mais c'est sur le terrain qu'elle veut cette fois être la première.

La Tunisienne devra à la fois combattre les Kényanes et Éthiopiennes, mais aussi les Américaines, désormais au niveau mondial en demi-fond.

La République tchèque défendra deux titres, ceux au 400 m haies de Zuzana Hejnova, qui est revenue d'une saison blanche 2014 (blessure), et du javelot avec Vitezslav Vesely.

Le Trinidadien Keshorn Walcott, champion olympique, ne sera pas de la finale, incapable de faire mieux que 76,83 m avec la "sagaie" de 800 grammes.

L'absence de Walcott ne remet pas en cause la globalisation de la discipline, exclusivité il y a quelques années encore des pays nordiques et de l'ancien rideau de fer. Le Kényan Julius Yego, 26 ans, est d'ailleurs l'auteur de la meilleure performance (MPM) 2015 avec 91,39 m.

La Cubaine Yarisley Silva, qui s'est hissée à 4,91 m cette saison à la perche, est en mesure de prendre sa revanche des Jeux sur l'Américaine Jennifer Suhr.

asc/tba

(AFP)

Votre opinion