Publié

judoMondiaux-2015 - An Baul, la jeune sensation (COMPTE RENDU)

Par Sabine COLPART

Astana (Kazakhstan), 25 août 2015 (AFP) - A 21 ans, le Sud-coréen An Baul a été la sensation de la deuxième journée des Mondiaux-2015 de judo en coiffant sa première couronne mondiale (-66 kg), mardi à Astana.

Plus aguerrie, la Japonaise Misato Nakamura s'est offert son troisième titre mondial en moins de 52 kg, se positionnant clairement en favorite pour les jeux Olympiques de Rio l'année prochaine.

Au lendemain de la surprise kazakhe, avec deux combattants du pays-hôte en finale des moins de 60 kg, c'est au tour de la Corée du sud de marquer les esprits.

Lors de cette deuxième journée des Championnats du monde, An Baul est monté pour la première fois sur le podium mondial.

Il s'est imposé en finale en battant le Russe Mikhail Pulyaev, après prolongation. Il s'est payé en cours de route la tête du champion d'Europe sacré en juin à Bakou, le Russe Kamal Khan-Magomedov.

Ce jeune militaire, sobre sur le tapis à l'issue du combat, a sauté de joie dans les bras de son entraîneur.

An Baul avait déjà fait parler de lui il y a deux ans en remportant les Championnats du monde des moins de 21 ans, en moins de 60 kg.

Ce n'était plus qu'une question de temps pour qu'il se fasse une place dans l'élite mondiale et sa saison a été pleine de succès.

An Baul succède au palmarès au Japonais Masashi Ebinuma, triple tenant du titre sorti prématurément.

Ebinuma s'est vu barrer la route vers un exploit de quatre titres consécutifs en huitièmes de finale par l'Ouzbek Rishod Sobirov.

L'Ouzbek lui a infligé un superbe ippon. C'en était fini pour le Japonais, qui n'a pas pu être repêché alors qu'il faut atteindre les quarts de finale pour espérer combattre pour le bronze.

Sobirov a ensuite croisé sur son chemin en demi-finales An Baul, mais s'est consolé en accrochant le bronze en match pour la troisième place.

Le Japon a pleuré la défaite de son champion Ebinuma, mais s'est réjoui de la victoire de Nakamura.

La Nippone a été impériale et impressionnante, notamment sur sa demi-finale contre la Brésilienne Erika Miranda.

Nakamura a attendu la toute dernière seconde pour se défaire de la Brésilienne, déjà double médaillée mondiale avant de remporter le bronze à Astana.

La Japonaise, déjà sacrée en 2009 et 2011, a sorti toute son agressivité contre la Roumaine Andreea Chitu, qui n'arrive décidément pas à s'imposer dans une finale mondiale.

Nakamura a porté à quatre sa collection de médailles mondiales avec l'argent en 2010 et sera en grande rivalité aux JO-2016 avec la reine de la catégorie, Majlinda Kelmendi, victorieuse en 2013 et 2014.

La Kosovare n'est toujours pas remise d'une opération à un genou.

Grâce à la victoire de Nakamura, le Japon a pris la tête au classement des nations, après une sévère déconvenue la veille (aucun titre glané).

sc/cyb

(AFP)

Votre opinion