Publié

escrimeMondiaux-2015/Epée: premier titre individuel pour le Hongrois Imre... à plus de 41 ans (COMPTE RENDU)

Moscou, 15 juil 2015 (AFP) - Le Hongrois Geza Imre est venu décrocher mercredi à Moscou son premier titre mondial individuel à l'épée du haut de ses 41 ans, alors que l'Italienne Rossella Fiamingo, à seulement 24 ans a conservé son titre mondial, le deuxième de sa carrière.

"Ca fait presque 23 ans que je suis sportif, et je suis enfin champion du monde en individuel", a lâché le Magyare en conférence de presse, visiblement soulagé de ce poids en moins sur ses épaules. "Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis content!" Imre est toutefois passé tout près de la correctionnelle en finale: alors qu'il avait la rencontre bien en main, il s'est fait rejoindre par le Français Gauthier Grumier, qui disputait là sa seconde finale, à 14 touches partout, obligé de disputer la rencontre à la mort subite. La dernière touche a été fatale à Grumier, contraint de se contenter de la médaille d'argent, la seconde après 2010. "Quand j'étais enfant, je me souviens que j'avais regardé les Jeux d'Atlanta en 1996, et je me souviens que je t'avais vu prendre le bronze", plaisantait le Français en conférence de presse avec le vainqueur du jour. Le titre de champion du monde restera pour Grumier un rêve, puisqu'il a annoncé que ces Mondiaux moscovites seront probablement ses derniers. "C'est certainement mon dernier Championnat du monde, donc finir sur une médaille d'argent, c'est bien, mais je ne serai jamais champion du monde en individuel" Imre Geza, d'une longévité pas forcément rare en épée, avait déjà gagné l'or par équipes aux Championnats du monde en 2013 chez lui à Budapest, en 2001 à Nîmes et en 1998 à La-Chaux-de-Fonds. Un palmarès collectif qui peut rendre Rossella Fiamingo envieuse, mais l'Italienne a encore un peu de temps devant elle. Mercredi dans la capitale russe, elle a en tous cas remporté son deuxième titre individuel, le tout sans vraiment trembler. Il faut dire que la N.1 mondiale et championne du monde en titre a profité des contre-performances des autres têtes d'affiche, tombées prématurément. Résultat, en finale, elle s'est retrouvée contre la Suédoise Emma Samuelsson, alors que le pays scandinave n'avait jusqu'à présent jamais placé une de ses représentantes en finales de l'épée dames. L'assaut pour la médaille d'or à tourné à la démonstration, la Sicilienne de naissance n'encaissant que cinq petites touches. Fait marquant de cette journée, la Tunisienne Sarra Besbes et le Danois Patrick Jorgensen ont décroché les premières médailles (en bronze) de leur pays. Une performance moins surprenante pour Besbes, 13e au classement mondial. tba/cda

(AFP)

Ton opinion