Publié

CyclismeMondiaux-2015 - Espoirs: le Français Kévin Ledanois titré (COMPTE RENDU)

Richmond (Etats-Unis), 25 sept 2015 (AFP) - Le Français Kévin Ledanois est devenu champion du monde espoirs (moins de 23 ans) de cyclisme sur route, vendredi, à Richmond (Etats-Unis), en conclusion d'une course maîtrisée.

Le fils de l'ancien coureur professionnel Yvon Ledanois (aujourd'hui directeur sportif chez BMC) a devancé l'Italien Simone Consonni et un autre Français, Anthony Turgis au terme des 162,2 kilomètres (dix tours).

Le précédent titre français dans la catégorie datait de 2011 quand Arnaud Démare s'était imposé au sprint devant Adrien Petit à Copenhague.

Agé de 22 ans, Ledanois est passé professionnel cette année, sous le maillot de l'équipe Bretagne-Séché.

A Richmond, le Français a attendu la première des trois côtes du circuit, à 4 kilomètres de l'arrivée, pour passer à l'attaque. Il a débordé l'Italien Davie Martinelli, plusieurs fois à l'avant durant la course, et a creusé un écart suffisant sur le peloton déchiré par une chute sur la partie pavée.

Derrière lui, Consonni, marqué de près par Turgis, a tout donné pour revenir dans la ligne droite d'arrivée sans parvenir à combler l'écart.

"L'an dernier, j'avais attaqué un tour trop tôt. Cette fois, j'ai pris sur moi pour attendre. Quand j'ai vu qu'il commençait à pleuvoir, je me suis dit que c'était une chance", a expliqué le nouveau champion du monde.

"On s'est retrouvé devant avec Anthony (Turgis) et on a insisté. J'ai roulé car c'est lui qui était protégé. Mais, comme je virais bien, c'est Anthony qui a fait la cassure derrière. C'est une victoire d'équipe", a ajouté Ledanois.

"Il fallait du sang-froid et attendre le final", a expliqué l'entraîneur français Pierre-Yves Chatelon. "Les coureurs ont su se sacrifier pour maintenir l'écart. On avait cette ambition de provoquer la course dans les dernières bosses".

"Kévin a commencé en équipe de France par le cyclo-cross. Il a des qualités de puncheur et il est très bon techniquement. On l'a vu dans le dernier tour quand c'était glissant. La victoire aurait pu aussi revenir à Anthony (Turgis) qui était peut-être physiquement plus costaud mais qui était un peu sur la retenue après une petite glissade. Kévin s'est donné à 110 pour cent pour lui et cette abnégation lui a permis d'être devant", a ajouté l'entraîneur français, comblé par la réussite de ses protégés.

jm/mca

(AFP)

Votre opinion