Publié

natationMondiaux-2015 - Katie Ledecky se surpasse (PAPIER GENERAL)

Par Sabine COLPART Kazan (Russie), 4 août 2015 (AFP) - Le jeune phénomène américain Katie Ledecky s'est surpassée en améliorant pour la seconde fois dans le bassin des Mondiaux-2015 son record du monde sur 1500 m libre, et en s'offrant à nouveau de l'or, mardi à Kazan (Russie).

Cette troisième journée de compétition a été marquée par trois nouveaux records du monde, ce qui porte à sept le nombre de marques mondiales abaissées à Kazan, dont deux par Ledecky. La nageuse de 18 ans a bouclé le 1500 m, dont elle a pris les rênes dès le début de la course pour ne jamais se laisser inquiéter par ses adversaires, en 15 min 25 sec 48/100e, soit 2 secondes de moins que son record du monde de la veille en séries. Elle s'est imposée avec une avance hallucinante de près de 15 secondes sur sa première poursuivante, la Néo-Zélandaise Lauren Boyle (15:40.14). Ledecky, qui a signé mardi son 9e record du monde en deux ans toutes distances confondues, porte presque à elle seule les performances d'une équipe américaine méconnaissable. Les Etats-Unis, nation dominante de la natation, ne se classent provisoirement que 4e au tableau des médailles avec quatre médailles, dont deux en or, celles de Ledecky (400 m et 1500 m libre). En revanche, la Grande-Bretagne fait une percée en force avec de jeunes talents, comme James Guy. Ce dernier a été l'invité surprise du 200 m libre, au grand dam du Chinois Sun Yang. Le nageur chinois était venu réaliser une prouesse à Kazan, où il visait les titres sur quatre épreuves: le 200 m, le 400 m, le 800 m et le 1500 m libre. Avec déjà en poche le 400 m libre, il avançait serein pour sa 2e médaille d'or de la compétition. Mais Guy lui a soufflé la victoire (1:45.14), pour enlever sa première médaille mondiale. Sun s'est contenté de l'argent (1:45.20). La star américaine Ryan Lochte, sacré en 2011, n'a pas fait mieux que 4e (1:45.83). L'Australie a repris du poil de la bête et compte désormais trois médailles d'or, dont celle de Mitchell Larkin sur 100 m dos. Le nageur de 22 ans a devancé en 52.40 le champion du monde 2011, le Français Camille Lacourt (52.48), et le champion olympique et du monde en titre, l'Américain Matt Grevers (52.66). Les Australiens ont aussi été récompensés sur 100 m dos féminin avec la victoire d'Emily Seebohm sur 100 m dos (58.26), qui n'a pas pu retenir ses larmes sur le podium en entendant l'hymne national. Alors qu'aucun garçon n'avait encore battu de record du monde à Kazan, le Sud-africain Cameron van der Burgh a été le premier dès les séries du matin. Le champion du monde du 50 m brasse a marqué son territoire en abaissant la marque mondiale de 5/100e pour réaliser un 26.62. Un chrono qui avait déjà été établi en août 2014 à Berlin par Adam Peaty. Mais le Britannique avait été privé de son record du monde en raison d'une erreur qui n'était pas de son fait. La Fédération internationale n'avait pas pu ratifier le chrono, le test EPO obligatoire n'ayant pas été effectué. Peaty a pris sa revanche en demi-finales l'après-midi. Le talentueux brasseur de 20 ans a claqué un temps de 26.42. La finale mercredi promet d'être pimentée. sc/cyb

(AFP)

Votre opinion