19.09.2015 à 15:42

CyclismeMondiaux-2015 - Le cyclisme revient au pays d'Armstrong (PRESENTATION)

richmond (Etats-Unis), 19 sept 2015 (AFP) - Le cyclisme revient disputer ses championnats du monde annuels, à partir de dimanche, à Richmond, au pays de son ex-icône devenue objet de scandale, Lance Armstrong.

Le peloton international quitte l'Europe pour l'occasion, un fait rare mais loin d'être exceptionnel. Le Canada a accueilli les Mondiaux pour la dernière fois en 2003 mais les Etats-Unis n'ont organisé le rendez-vous qu'une seule fois, voici 29 ans, au Colorado (Colorado Springs).

A Richmond, la capitale de la Virginie à moins de 200 kilomètres au sud de Washington, douze titres doivent être décernés. Avec, pour apothéose, la course élite, le 27 septembre, sur un parcours annoncé type "flandrien" en raison d'un profil roulant comportant dans le final plusieurs petites côtes, dont une en pavés.

Venant des courses canadiennes (Québec, Montréal) ou de la Vuelta, la plupart des candidats au titre ont prévu d'arriver tôt dans l'ancienne capitale de la confédération sudiste lors de la guerre de Sécession. Notamment, le Norvégien Alexander Kristoff, le Slovaque Peter Sagan et le tenant du titre, le Polonais Michal Kwiatkowski, en lice pour un doublé qui n'a plus été réalisé depuis le lutin italien Paolo Bettini (2006-2007).

L'Australien Michael Matthews ("c'est une grande opportunité pour moi, je m'y donnerai à 110 pour cent", a-t-il annoncé), l'Allemand John Degenkolb, le Belge Greg Van Avermaet et l'inusable Alejandro Valverde, l'Espagnol six fois médaillé, ont le profil pour briller à Richmond, où les fans américains devront surtout compter sur les femmes.

Dix ans après la septième et dernière victoire de Lance Armstrong sur le Tour de France, avant que ses résultats soient annulés pour dopage, le cyclisme US attend la star que n'est pas (encore ?) Taylor Phinney, le spécialiste du contre-la-montre de retour vers le plus haut niveau après une longue indisponibilité.

En revanche, la double championne olympique Kristin Armstrong (sans lien de parenté avec son homonyme texan) postule à 42 ans à un troisième titre mondial dans le contre-la-montre et sa compatriote Megan Guarnier espère réussir un coup dans la course en ligne dont la favorite a les traits de la tenante, la prodige française Pauline Ferrand-Prévôt, également championne du monde de cyclo-cross et de VTT.

Avant les contre-la-montre élite, privés de plusieurs spécialistes (Wiggins, Cancellara), les "chronos" par équipes de marque (à six coureurs) donnent le ton dès dimanche sur un parcours de 38,8 kilomètres qui se conclut par une courte montée terminale.

Chez les dames, Velocio (ex-Specialized) a gagné à chaque fois depuis l'inscription au programme de cette course en 2012. Chez les messieurs, quatre formations (Etixx, BMC, Orica, Sky) ont accaparé les podiums.

Les trois premières de ces équipes seront une nouvelle fois en lice pour les médailles. Sky se présente en effet sans deux de ses meilleurs spécialistes. Les Britanniques Chris Froome, qui a chuté à la Vuelta, et Geraint Thomas, fatigué, ont renoncé à l'Amérique.

jm/cto

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!