Publié

tismeMondiaux-2015 - Perche: derrière Lavillenie, la relève a du talent (PAPIER D'ANGLE)

Par Astolfo CAGNACCI

Pékin, 23 août 2015 (AFP) - C'est le paradoxe de la perche: Renaud Lavillenie domine largement la concurrence, record du monde à l'appui (6,16 m), s'avançant en grand favori lundi de la finale des Mondiaux à Pékin, et pourtant la relève apparaît comme la plus talentueuse depuis une décennie.

Avec la retraite en novembre 2014 de l'Australien Steve Hooker, champion olympique 2008 et du monde 2009, "Air Lavillenie", bientôt 29 ans, n'avait plus d'adversaire au-dessus de 6 mètres.

Mais voici que pointe la menace du Canadien Shawnacy Barber, âgé de 21 ans.

Ce dernier s'est hissé à 5,93 m le 25 juillet à Londres, où Lavillenie a néanmoins gardé ses distances en franchissant 6,03 m au 1er essai.

Le Canadien, dont les cheveux roux et la carrure respectable rappellent justement Hooker, ne cache pas ses ambitions de "médaille à Pékin", conforté par sa 3e place au ranking cette saison.

"Mon père George a toujours été mon entraîneur, mon mentor et mon plus fervent supporter", explique à l'AFP le Canadien, qui vit aux Etats-Unis, où il est né.

Il se prépare à l'Université d'Akron (Ohio) sous la houlette de Dennis Mitchell, un partenaire de vieille date de son père George Barber, tous deux ex-perchistes.

George Barber possède les deux nationalités, américaine et canadienne, qu'il a de fait transmises à Shawnacy.

"Nous avions l'habitude de regarder à la vidéo les sauts de Hooker quand j'ai débuté la discipline. Et mon père notait les points forts de Steve mais aussi ses points faibles et comment y remédier. Mais je ne pense pas avoir de modèle . Je suis le modèle Barber comme dit mon père, qui l'a développé en un demi-siècle d'expérimentation et d'étude", poursuit Shawn Barber.

"Renaud (Lavillenie) est un perchiste fantastique, tout comme Sam, Jacob et Adam. Chacun a son style". L'Américain Sam Kendricks, 22 ans, s'est également qualifié pour la finale de Pékin. Le Britannique Adam Hague, pas encore 18 ans, a déjà franchi 5,60 m. L'Américain Jacob Blankenship, 21 ans, est lui à 5,80 m.

Shawnacy Barber s'était révélé en décrochant la médaille de bronze aux Championnats du monde juniors 2012 à Barcelone, où le Brésilien Thiago Braz l'avait emporté.

Le jeune (21 ans également) Brésilien a connu une journée sans en qualification samedi dans la capitale chinoise. Mais son objectif reste les JO de Rio l'année prochaine.

L'athlète de Sao Paulo, au physique de jeune premier, a admis qu'il n'avait pas surmonté un problème mental et technique, ce qu'avait vu venir il y a quelques semaines son entraîneur Vitaly Petrov, autrefois mentor du tsar Sergueï Bubka et de Yelena Isinbayeva.

"Cette saison a été consacrée à la remise à niveau, car Thiago s'était blessé à une main en 2014. Ce qui compte ce sont les JO de Rio. C'est un élève doué et attentif", a confié à l'AFP l'entraîneur aux 30 médailles olympiques, mondiales et continentales.

Pour Vitaly Petrov, qui vit en Italie, Lavillenie "est quasiment assuré de gagner à Pékin". "Mais après Rio une nouvelle génération va prendre le pouvoir et Thiago en est".

Le Polonais Piotr Lisek, 22 ans, appartient aussi à la catégorie des jeunes qui poussent derrière Lavillenie, rappelle Philippe D'Encausse, entraîneur du Français.

Tenant du titre mondial et médaille de bronze, l'Allemand Raphael Holzdeppe se situe dans une position intermédiaire. A bientôt 26 ans, il a retrouvé sa ville tranquille à Deux-Ponts (Zweibrücken), après un intermède sans succès à Munich, la métropole.

Il y a même un Slovène qui progresse, Robert Renner, qui sera de la fête lundi. Comme Kevin Ménaldo, 23 ans, et compatriote de Lavillenie.

asc/fbr/jpa

(AFP)

Votre opinion