Publié

AthlétismeMondiaux de relais: les Suisses éliminés, Bolt battu

Les Américains se sont joué des Jamaïcains d'Usain Bolt en finale du 4 x 100 m des Mondiaux de relais à Nassau, décrochant l'or en 37''38. Les Suisses ont été éliminés sur un passage de témoin manqué.

Usain Bolt n'a pas pu revenir sur l'Américain Ryan Bailey dans la dernière ligne droite.

Usain Bolt n'a pas pu revenir sur l'Américain Ryan Bailey dans la dernière ligne droite.

Reuters

Epatant en séries, Bolt, acclamé par la foule des Bahamas, s'est élancé en finale pour faire le show et la nique à l'Amérique. Mais le scénario s'est déroulé différemment. Emmené par un Justin Gatlin intenable, les Etats-Unis - éliminés l'an dernier - ont maintenu la Jamaïque à distance (2e en 37''68), tandis que le Japon remportait le bronze (38''20).

Dernier relayeur, Bolt, très bien parti, a donné un instant l'impression de pouvoir revenir sur l'Américain Ryan Bailey. Mais les 50 derniers mètres du sextuple champion olympique n'ont pas été transcendants. Bailey pouvait le toiser à l'arrivée en tentant d'imiter une de ses mimiques. Reste que Bolt en garde sans doute «sous le capot». Les Suisses ont raté une belle occasion dès les séries.

Alors qu'un chrono de 38''73, a priori dans leurs cordes, aurait suffi pour passer en finale et décrocher le ticket olympique, Suganthan Somasundaram n'a jamais pu transmettre à temps le bâton au dernier relayeur Rolf Fongué. Le quatuor pouvait dire adieu aux finales A et B, ainsi qu'à ses espoirs d'une qualification précoce pour les JO 2016 (mais la course olympique reste ouverte).

«Un peu perturbé»

Le coach Laurent Meuwly avait opté pour une composition inédite, avec Fongué plutôt qu'Alex Wilson. Annoncé en regain de vélocité, Fongué était néanmoins légèrement souffrant du genou. Sa participation est restée en suspens jusqu'au dernier moment. Le coup de poker n'a pas payé.

Le premier passage entre Pascal Mancini et Amaru Schenkel n'avait déjà pas été optimal. Sachant que le relais helvétique s'appuie en général sur des transmissions parfaites, il aurait de toute façon été difficile d'arracher la qualification. «Mais nous sommes en forme. Nous aurions pu battre le record de Suisse (38''54), ou pas loin,» se persuade Mancini.

Le Fribourgeois affirme avoir été «un peu perturbé» par l'annonce tardive de la composition de l'équipe et de l'ordre des départs. «Nous n'avons été informés que le matin de la course. Mentalement, nous avons moins bien pu nous préparer.»

(SI)

Ton opinion