Publié

tismeMondiaux des relais - Sans Bolt mais avec les Kényans (PRESENTATION)

Par Astolfo CAGNACCI Nassau (Bahamas), 23 mai 2014 (AFP) - Le sprinter jamaïcain Usain Bolt, sextuple champion olympique, est l'absent de marque de l'édition inaugurale des Mondiaux de relais, à portée d'ailes de chez lui, samedi et dimanche à Nassau (Bahamas), où le demi-fond est adoubé par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Des 4 X 800 m et 4 X 1.500 m dans les Caraïbes, aire géographique dédiée culturellement à la vitesse, le contraste est saisissant. Avec 42 nations et quelque 600 athlètes engagés, la nouvelle compétition a fait recette au niveau de la participation. Blessé à un pied, Bolt a lui repoussé ses débuts saisonniers, probablement au 17 juin à Ostrava (République tchèque). "L'Eclair", huit fois en or aux Mondiaux, a laissé la place de leader à Johan Blake, son dauphin des Jeux de Londres, indisponible la saison dernière. Le relais du tour de piste jaune et vert a tout raflé au masculin depuis les Jeux de 2008 à Pékin: deux titres olympiques et trois aux Championnats du monde. Même sans le grand Usain pour finir, le résultat ne devrait pas changer. Côté féminin, l'île-crocodile propose Shelly-Ann Fraser-Pryce. La "fusée de poche" doublera d'ailleurs 4 X 100 et 4 X 200 m, le relais du sprint le moins disputé parce que non olympique. D'ailleurs, pourquoi pas un jour un relais du demi-fond aux JO ? Ce ne serait que justice pour le continent noir, et en premier lieu le Kenya, dominateur en individuels. Jusqu'à présent, la nation de l'Est africain s'était contentée de battre des records du monde, les deux derniers à Nairobi il y a un mois, signés par les dames du 4 X 1.500 m avec des équipes très différentes d'une tentative à l'autre. Ce qui prouve la densité. A Nassau, le Kenya pourra compter sur Hellen Obiri, en grande forme, pour gagner encore quelques secondes. Pour la première fois, la délégation de Nairobi peut donc affirmer sa suprématie à la face du monde, avec une marge sur ses adversaires, notamment sur la plus longue des distances. Chez les messieurs, la marque mondiale du 4 x 1.500 m (14:36.23) établie lors du meeting Van Damme à Bruxelles, le 4 septembre 2009, est également en grand danger. Le double champion du monde Asbel Kiprop et Silas Kiplagat, capables tous deux de courir en moins de 3 min 30 sec le 9 mai à Doha, sont en effet du quatuor aligné à Nassau. "Contrairement aux relais du sprint, ceux du demi-fond doivent prendre en compte l'aspect tactique, surtout au 4 X 800 m", explique un officiel kényan. C'est vrai aussi pour le 4 X 400 m. Au stade Thomas A. Robinson, l'émotion sera à son comble dimanche soir. Et la foule n'aura d'yeux que pour ses relayeurs du mile , champions olympiques à Londres. asc/ol/dac

(AFP)

Ton opinion