06.02.2015 à 08:25

SKI ALPINMondiaux terminés pour Bode Miller

Victime d'une lourde chute jeudi soir en super-G, l'Américain s'est déchiré un tendon de la jambe droite et a dû être opéré.

L'Américain s'est déchiré un tendon de la jambe droite et a dû être opéré.

L'Américain s'est déchiré un tendon de la jambe droite et a dû être opéré.

Keystone

"L'opération pour réparer le tendon s'est bien passée. Je me sens chanceux, car les choses auraient pu être pires", a écrit Bode Miller sur Twitter au-dessus d'une photo le montrant dans un lit d'hôpital, le pouce levé.

Le coureur du New Hampshire avait tout misé sur les Mondiaux cette saison. Opéré d'une hernie discale en novembre, il n'a participé à aucune course en Coupe du monde, se contentant des entraînements à Wengen et Kitzbühel.

Il espérait toutefois briller à Beaver Creek, où il comptait décrocher la cinquième médaille d'or de sa carrière.

Ce pari fou, Bode Miller a failli le réussir jeudi soir. Très bien parti lors du super-G, il a accroché une porte avec le bras en fin de parcours, se faisant déséquilibrer et chutant violemment. L'Américain a pu rapidement se relever et regagner tout seul l'aire d'arrivée.

Las, pendant sa chute, l'un de ses skis a entaillé sa combinaison et sectionné son tendon. Sans cette chute, il aurait sans doute pu prétendre à une médaille, voire au titre. Reste désormais à savoir si l'on reverra Bode Miller sur le circuit. Le vétéran de 37 ans s'était lancé cet ultime défi à Beaver Creek, et il est tout sauf certain qu'il souhaite poursuivre une carrière déjà très riche.

Nouvelles rassurantes pour Jansrud

Contrairement à Bode Miller, les nouvelles ont été rassurantes pour Kjetil Jansrud. Quatrième du super-G, le Norvégien a heurté de plein fouet une porte avec l'épaule, ce qui l'a contraint à aller se faire examiner à l'hôpital. Le no 1 mondial de l'hiver dans les disciplines de vitesse ne souffre toutefois d'aucune fracture, et il devrait être au départ de l'entraînement vendredi soir.

"Il est allé faire des radios, il n'y a aucune fracture au niveau de l'épaule gauche ou du bras gauche. C'est en revanche très tuméfié, et il a encore mal", a expliqué Havard Tjoerhom, l'entraîneur de l'équipe masculine de Norvège.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!