Publié

Solar ImpulseMonsieur Météo dans la tourmente

Les propos racistes de Luc Trullemans sont sanctionnés en Belgique, mais Bertrand Piccard et son équipe lui maintiennent leur confiance.

par
Vincent Donzé
JEAN-PAUL GUINNARD

Candidat nationaliste aux prochaines élections européennes, le météorologue belge Luc Trullemans fait de l'ombre à Solar Impulse, son employeur. Après une première salve raciste qui lui a valu son licenciement chez RTL-TVI, où il était Monsieur Météo depuis vingt ans, son profil Facebook a été désactivé la veille de Noël. Motif: incitation à la haine raciale.

Quels sont les dérapages de ce météorologue très populaire dans son pays? «J'ai commencé par clarifier le choix qui s'offre aux immigrés: s'assimiler ou déguerpir», déclare Luc Trullemans, dont les propos ont été qualifiés d'islamophobes. Le second excès, c'est une lettre postée avant Noël sur Facebook «A tous nos amis tunisiens, algériens, marocains, égyptiens, libyens, et tous les autres». Extrait de cette missive, qui image le retour des immigrés, puis l'exode des résidents: «Si vous ne nous construisez pas rapidement des églises, nous brûlerons vos mosquées.»

«J'ai partagé un texte qui n'est pas de moi», soutient Luc Trullemans. Qui en est l'auteur? Un «bon ami suisse» qui ne fait de politique, a-t-il dit à la presse belge. «C'est un pilote d'hélicoptère rencontré à Château-d'Œx, qui m'a envoyé cette lettre. Elle m'a fait rire et je l'ai reproduite», affirme-t-il au «Matin». Après la fermeture de son profil Facebook, Luc Trullemans en a ouvert un autre, mais il fait amende honorable: «Je tiens à m'excuser auprès de tous ceux que j'aurais choqués par le passé, car je remarque que mon humour ne passe pas toujours.»

Bertrand Piccard ne le lâche pas

Dans son dialogue avec «Le Matin», quand il s'exprime sur l'immigration, son vocabulaire contient les termes «invasion» et «racaille». «Moi qui ai vécu avec une Algérienne, je ne suis pas raciste! Mais je constate qu'on ne peut pas rigoler avec l'islam comme avec la chrétienté», indique celui qui se définit comme «un grand blagueur». Hier, Bertrand Piccard n'a pas commenté les mésaventures du son météorologue, laissant cette tâche à sa cheffe de communication Alexandra Gindroz: «Nous n'avons jamais eu de problèmes avec Luc ou de plaintes à propos de son comportement», dit-elle au sujet d'événements «intervenus en dehors de son activité chez Solar Impulse».

Est-ce à dire que le météorologue belge conserve toute la confiance de Bertrand Piccard? «Ce que je peux certifier, c'est qu'il m'a souhaité bonne chance pour les élections européennes.», indique Luc Trullemans.

L'affaire étant évoquée jusqu'auprès du roi Philippe, proche de Bertrand Piccard, le météorologue populiste baisse le ton. «Je n'attaquerai plus personne et veillerai à ce que mes profils restent exempts d'extrémisme et de racisme, même formulés avec humour», a-t-il promis sur Facebook.

Tête de liste du Parti Populaire, Luc Trullemans tiendra un meeting ce soir avec son président Mischaël Modrikamen. Lequel confie: «Notre programme est comparable à celui de l'UDC. Avec un candidat aussi populaire que Luc Trullemans, nous décrocherons un siège européen.»

Ton opinion