Vaud: Montreux: «Un nouveau vote ne signifie pas un autre résultat»
Actualisé

VaudMontreux: «Un nouveau vote ne signifie pas un autre résultat»

Le syndic de Montreux considère que l'annulation du vote permettra soit de revoter, soit de présenter un autre projet. Une chose est sûre: le Centre des Congrès doit être sécurisé.

par
Eric Felley
Pour le président de Montreux Laurent Wehrli, l'annulation du vote permettrait de revoter sur le même projet, mais sans aucune certitude que le vote des étrangers change le résultat. Cela serait tout de même une seconde chance...

Pour le président de Montreux Laurent Wehrli, l'annulation du vote permettrait de revoter sur le même projet, mais sans aucune certitude que le vote des étrangers change le résultat. Cela serait tout de même une seconde chance...

le matin

«Nous prenons acte...» Comme on dit dans ces cas-là, le syndic de Montreux et conseiller national Laurent Wehrli (PLR/VD) a appris la nouvelle de l'annulation du scrutin du 10 février alors qu'il siège à Berne. «C'est concis» ajoute-t-il à la lecture du communiqué, guère surpris finalement par cette issue: «Je ne vais pas commenter une décision du Conseil d'Etat, mais avec 94 voix d'écart sur quelque 6600 votants, autant de recours et le problème informatique qui a empêché des étrangers de voter, c'est mieux ainsi. Il faut que les choses soient claires et ne pas laisser une insatisfaction».

Réfléchir, mais pas trop longtemps

Le syndic voit maintenant deux options sur la table avec son Conseil et le Parlement de la Ville: «Soit nous refaisons un vote avec exactement le même projet, le même bulletin dans un délai raisonnable, soit nous présentons un nouveau projet qui doit passer devant le législatif communal et qui annule le projet de 2018». Le syndic estime qu'il faut se donner le temps de réfléchir, mais il ne cache pas que le temps n'est pas infini non plus: «L'avenir sécuritaire du bâtiment l'exige pour répondre aux normes de l'ECA (Etablissement d'assurances contre les incendies et les éléments naturels)».

Deuxième vote, autre résultat ?

Favorable au projet qui a été refusé, Laurent Wehrli ne spécule toutefois aucunement sur le résultat en cas de nouveau vote sur le même projet. «Un deuxième vote implique une nouvelle campagne. Certaines personnes peuvent changer d'avis, d'autres personnes peuvent venir voter, d'autres non. Quant aux étrangers qui n'avaient pas reçu le matériel de vote à cause d'une défaillance du système informatique, (soit 1937 personnes selon le conseil d'Etat vaudois, ndr.), leur participation ne signifie aucunement un changement automatique du résultat».

87 millions de francs

Rappelons que le 10 février 2019, le projet de sécurisation, de mise à niveau et de développement du Centre des congrès et d’expositions de Montreux - devisé à 87 millions de francs, dont 27 millions à charge de la commune - a coulé pour 94 petites voix. A la suite du scrutin, 97 recours ont été déposés auprès du préfet de la Riviera Pays-d’Enhaut, dont 91 jugés recevables. L'avenir dira si le projet aura une deuxième chance et si ce sera la bonne.

Votre opinion