Publié

Londres 2012Morganella exclu, l'image de la Suisse est ternie

Le défenseur de l'équipe suisse de football a été renvoyé pour avoir injurié le peuple coréen. Quelles conclusions tirer de cette affaire rocambolesque?

par
Jean-Claude Schertenleib
1 / 5
Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Keystone
Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Keystone
Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Michel Morganella à son arrivée à l'aéroport de Zurich.

Keystone

Londres avait commis sa bévue – mauvais drapeau pour l’entrée en lice des joueuses de l’équipe de Corée du Nord féminine –, la délégation suisse tient son scandale. Dont elle se serait bien passée et qui a eu immédiatement des conséquences: hier en début de soirée, Gian Gilli, le chef de mission suisse à Londres 2012, a annoncé que le joueur valaisan de l’équipe de Suisse olympique de football, Michel Morganella, était exclu avec effet immédiat des Jeux. «Il a tenu des propos insultants et discriminatoires sur son compte Twitter envers la population et l’équipe de football sud-coréenne. Nous condamnons ces propos qui contredisent de façon injurieuse la charte olympique du CIO et la charte éthique de Swiss Olympic», explique le chef.

Votre opinion