Publié

LondresMort de Ken Adam, génial designer des «James Bond»

On lui doit toute la modernité et la folie de la saga «007». Retour sur le travail d'un créateur fabuleux à qui l'espion britannique peut dire merci.

par
Laurent Siebenmann

La base de Blofeld cachée dans un volcan, dans «On ne vit que deux fois», c'est lui. La table sur laquelle Sean Connery manque de se faire découper au laser et les coffres incroyables de Fort Knox dans «Goldfinger», c'est encore lui. L'Aston Martin DB5 bardée de gadgets, c'est toujours lui. Tout comme la base sous-marine de «L'espion qui m'aimait», l'arche spatiale de «Moonraker» ou la salle électrique du Spectre dans «Opération Tonnerre».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!