France - Un jeune homme meurt lynché en Isère
Publié

FranceUn jeune homme meurt lynché en Isère

Un homme de 21 ans a été laissé pour mort après une rixe impliquant une dizaine de personnes, vendredi soir. Il a succombé à ses blessures dimanche.

L’enquête a été confiée aux gendarmes de la section de recherche de Grenoble.

L’enquête a été confiée aux gendarmes de la section de recherche de Grenoble.

AFP

Un homme de 21 ans, lynché vendredi en Isère par une dizaine de personnes, a succombé dimanche à ses blessures, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Vienne, qui mène une enquête pour homicide volontaire. Vendredi soir, vers 22h30, une «rixe» s’est déroulée sur un point de deal connu de Villefontaine, dans le nord de l’Isère, près de Lyon, et a «laissé pour mort» un jeune homme, gravement blessé, a précisé à l’AFP la procureure de Vienne Audrey Quey, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

L’enquête ouverte pour tentative d’homicide volontaire dès vendredi soir a été requalifiée à la suite du décès de cet homme de 21 ans, déclaré dimanche soir en état de mort cérébrale après des soins dans un hôpital de Lyon. «Il n’y a ni plaie par arme blanche ni plaie par balle, mais en revanche il est décédé manifestement de multiples coups portés à la tête», a ajouté la procureure, qui a confié l’enquête aux gendarmes de la section de recherche de Grenoble.

La victime avait été condamnée «par de multiples tribunaux, notamment pour des faits de trafic de stupéfiants, mais aussi pour des violences, des vols, etc.», selon le parquet. Si la procureure «n’a pas les circonstances précises» de la «rixe», ni le nombre exact de participants de part et d’autre, «le terme de lynchage est exact». «Il y a une réelle crainte de la part des témoins pour arriver à désigner les mis en cause», a regretté Audrey Quey, qui a appelé au «civisme» des habitants du quartier des Fougères pour «permettre d’identifier les auteurs de ce crime.» Elle a assuré travailler «sur tous les mobiles et les circonstances possibles» du drame.

(AFP)

Votre opinion