Publié

CRISEMoscou accuse l'OTAN de déstabiliser l'Europe du Nord

Selon la Russie, le regain d'activité de l'OTAN dans les états baltes met en danger la sécurité en Europe du Nord.

Le secrétaire générale de l'OTAN, Jens Stoltenberg le 24 novembre dernier.

Le secrétaire générale de l'OTAN, Jens Stoltenberg le 24 novembre dernier.

AFP

La Russie a accusé lundi 1er décembre l'OTAN de vouloir déstabiliser l'Europe du Nord avec son regain d'activité dans les Etats baltes, ajoutant qu'une adhésion de l'Ukraine à l'Alliance atlantique «minerait toute la sécurité en Europe».

L'OTAN «est en train de déstabiliser la région la plus stable du monde, l'Europe du nord», a accusé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexei Meshkov, dans un entretien à l'agence Interfax.

«Des exercices militaires sans fin et le déploiement d'avions à capacité nucléaire dans les pays Baltes» conduiront à la «destruction» de la stabilité et de la sécurité dans cette région, a-t-il insisté à la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN dont le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Déploiement de missiles russes en Crimée

De plus en plus isolée, la Russie vit sa crise la plus intense depuis la fin de la guerre froide avec les pays occidentaux. Ces derniers accusent Moscou de soutenir militairement les rebelles séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, dans un conflit qui a fait plus de 4300 morts depuis avril.

Le commandant en chef de l'Otan, le général américain Philip Breedlove, a dénoncé mercredi dernier à Kiev le déploiement de missiles russes en Crimée, péninsule ukrainienne rattachée en mars par Moscou, estimant qu'il s'agissait d'une menace pour les pays bordant la mer Noire.

«Aucune preuve» de la présence russe

L'Alliance atlantique n'a fourni «aucune preuve» d'une présence militaire russe en Ukraine, a affirmé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, accusant l'Occident de fonder ses allégations sur des informations de Kiev et des sources internet.

Le président ukrainien Petro Porochenko a promis il y a une semaine d'organiser un référendum national sur une adhésion de l'Ukraine à l'OTAN, une fois que «les critères seront remplis», sans plus de détails. De hauts-responsables de l'Alliance se trouvaient la semaine dernière en Ukraine, au grand dam de Moscou.

«Une adhésion de l'Ukraine à l'OTAN minerait tout le système européen de sécurité. Ceux qui tentent de pousser Kiev dans les bras de l'OTAN prennent d'immenses responsabilités géopolitiques», a prévenu Alexei Meshkov.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!