Publié

Guerre en UkraineMoscou demande un vote, mercredi, de l’ONU sur une résolution «humanitaire»

Le texte russe «exige que les civils, y compris le personnel humanitaire et les personnes en situation de vulnérabilité, soient pleinement protégés». Au Conseil de sécurité de trancher.

Le projet russe exprime la «profonde préoccupation» du Conseil de sécurité de l’ONU «face aux informations faisant état de victimes civiles, y compris d’enfants, en Ukraine et dans les environs».

Le projet russe exprime la «profonde préoccupation» du Conseil de sécurité de l’ONU «face aux informations faisant état de victimes civiles, y compris d’enfants, en Ukraine et dans les environs».

REUTERS

La Russie propose à ses 14 partenaires du Conseil de sécurité de l’ONU, à New York, de voter, mercredi, sur une résolution «humanitaire» liée à «l’opération militaire spéciale» russe en Ukraine, ont annoncé, mardi, des diplomates russes.

Lors d’une rencontre avec la presse, l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a regretté que la France et le Mexique aient renoncé à soumettre au vote leur propre projet de résolution après quinze jours de discussions, en préférant demander un vote directement à l’Assemblée générale des Nations unies. «Nous allons proposer notre propre projet, qui est humanitaire», a dit Vassily Nebenzia.

Mentions «politiques» exclues

Il a souligné que depuis le lancement, par Emmanuel Macron, d’une résolution sur l’aide humanitaire, Moscou s’était dit prêt à participer à son éventuelle adoption. La Russie a aussi été claire sur le fait qu’il ne fallait pas qu’il y ait dans ce texte de mentions «politiques». Paris et Mexico, poussés par les États-Unis et le Royaume-Uni, selon des diplomates, voulaient réclamer dans leur projet une «cessation des hostilités», une mention jugée «politique» par Moscou.

L’ambassadeur russe adjoint à l’ONU, Dmitry Polyanskiy, a précisé que la Russie allait très vite formaliser sa proposition de résolution «humanitaire». «Un vote est demandé» pour mercredi, a-t-il ajouté, en indiquant qu’il revenait à la présidence du Conseil de sécurité, assurée par les Émirats arabes unis, de décider de l’heure.

Au vu du texte proposé, il est peu probable qu’il recueille le minimum requis de neuf voix sur quinze, sans utilisation de son droit de veto par l’un des cinq membres permanents du Conseil (outre la Russie, les États-Unis, la Chine, la France et le Royaume-Uni).

«Les civils doivent être pleinement protégés»

Le projet russe exprime la «profonde préoccupation» du Conseil de sécurité «face aux informations faisant état de victimes civiles, y compris d’enfants, en Ukraine et dans les environs». Il «exige que les civils, y compris le personnel humanitaire et les personnes en situation de vulnérabilité, y compris les femmes et les enfants, soient pleinement protégés». Le projet reprend plusieurs idées et principes développés par la France et le Mexique dans leur propre résolution.

Aucune date n’a encore été fournie par la France et le Mexique pour une mise au vote à l’Assemblée générale de leur texte. Le 2 mars, l’Assemblée avait massivement approuvé un texte condamnant la Russie pour son invasion le 24 février de l’Ukraine. La résolution avait recueilli 141 votes, cinq pays votant contre et 35 s’abstenant.

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires