Actualisé 03.03.2018 à 13:59

Jeu vidéo«Moss», un jeu enchanteur mais bref en réalité virtuelle

Cette «petite» création pour le casque PlayStation VR propose une expérience d'immersion parmi les plus convaincantes.

von
Jean-Charles Canet
Quill la souris à la rescousse de son tonton emprisonné dans le château maudit. Un jeu de plateforme rehaussé par la réalité virtuelle.

Quill la souris à la rescousse de son tonton emprisonné dans le château maudit. Un jeu de plateforme rehaussé par la réalité virtuelle.

dr

Dans une grande église abandonnée, un «lecteur» (c'est nous) feuillette un livre qui raconte l'histoire de Quill, une petite souris courageuse qui réveille une relique magique. Cette dernière doit absolument être protégée du mal qui la convoite mais transforme aussi le rongeur en héros inattendu d'une quête dont la première partie consiste à parcourir une contrée hostile vers le château dans lequel son oncle est emprisonné.

Tout nouveau jeu en réalité virtuelle ajouté aux titres disponibles pour la PlayStation 4 associée au casque PlayStation VR, «Moss» coche toutes les bonnes cases. Le jeu est à la fois mignon, spectaculaire, il ne procure absolument aucune cinétose (la nausée que peuvent parfois provoquer certains jeux en VR), il est poétique et doté d'un excellent gameplay.

Une fois le casque enfilé, le lecteur se trouve dans la position d'un géant devant une sorte de scène de théâtre qu'il peut observer à sa guise sous toutes ses coutures. Sur cette scène vivante, il dirige Quill, équipé de son petit sac à dos, de sa petite écharpe et de sa petite épée. Une fois, les énigmes résolues, les obstacles franchis et les adversaires vaincus, la sortie trouvée mène vers une nouvelle scène et de nouveaux défis de difficulté progressive.

On est immédiatement tombé sous le charme de cette représentation dans laquelle le lecteur est autant l'observateur que l'acteur et le guide. La réalité virtuelle apporte ici une expérience inégalable qui donne l'impression d'être une particule dans l'immensité. C'est incontestablement magique.

Enchantement pour les yeux et les doigts (le joypad de la PS4 assure les interactions), «Moss» n'en reste pas pas moins un jeu relativement court et surtout inachevé. L'aventure qui nous est proposée en ce mois de février 2018 n'est en fait qu'une première époque et le gros de la quête de Quill est encore à venir. D’où ce sentiment d'en avoir pour son argent (un trentaine de francs pour un très beau spectacle interactif) mais aussi la frustration de devoir attendre la suite sans savoir vraiment si et quand cette suite surviendra.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!