Publié

FootballMourinho: «Je n'aime pas le statut de favori»

José Mourinho n'oublie pas qu'il a remporté la Ligue des champions avec Porto et l'Inter, ce qu'il n'a réussi à faire ni avec Chelsea ni - pour l'instant - avec le Real.

Le Portugais se montre aussi fin stratège en conférence de presse qu'il ne l'est à l'heure de peaufiner ses dispositifs tactiques sur le terrain. Avant d'affronter Galatasaray ce mercredi soir à Santiago-Bernabeu, en quart de finale aller de la Ligue des champions, l'entraîneur du Real Madrid a tout fait pour coller un peu de pression sur les épaules turques.

Favori, le Real? Pour tout le monde, oui. Mais pas pour le «Mou», du moins pas officiellement: «Ce sera un match très compliqué», a-t-il assuré avant d'ériger une statue à son homologue d'un soir, Fatih Terim. «C'est un grand entraîneur, qui sait comment organiser son équipe pour ce genre de confrontation, comment défendre, attaquer et obtenir un bon résultat au final.»

Rayon lauriers, Mourinho a tressé au passage une couronne à Didier Drogba et Wesley Sneijder, les deux nouvelles stars stambouliotes dont il avait fait des joueurs emblématiques respectivement à Londres et Milan.

Conclusion du technicien lusitanien: «Je n'aime pas arriver à ce stade de la compétition avec le statut de favori. Lorsque j'ai remporté la Ligue des champions avec Porto [en 2004] et l'Inter [2010], nous n'étions pas favoris. Et lorsque j'étais à Chelsea et au Real, nous n'y sommes pas parvenus. Toutes les équipes arrivent en quart de finale avec beaucoup de confiance et d'envie. C'est pourquoi je n'aime pas parler de favori.» Comme ça, tout est clair...

Votre opinion