Jura bernois: Moutier: la préfète se tait au sujet du recours

Publié

Jura bernoisMoutier: la préfète se tait au sujet du recours

Saisie d’une demande d’annulation de la votation communale du 28 mars 2021 validant le transfert de Moutier au canton du Jura, Stéphanie Niederhauser ne fait aucun commentaire.

par
Vincent Donzé
Au centre de toutes les attentions, l’Hôpital de Moutier, photographié ce mardi 16 août 2022.

Au centre de toutes les attentions, l’Hôpital de Moutier, photographié ce mardi 16 août 2022.

lematin.ch/Vincent Donzé

Un recours émanant de onze citoyens probernois de Moutier demande l’annulation de la votation communale du 28 mars 2021, laquelle a validé le transfert dans le canton du Jura de la principale ville francophone du canton de Berne. Ce recours est parvenu à la préfecture du Jura bernois le 8 août 2022. La réaction de la préfète Stéphanie Niederhauser tient en une phrase: «La Préfecture va examiner le contenu de ce recours et ne fera pas de commentaires supplémentaires dans l’intervalle».

Dans «Le Quotidien Jurassien», le délégué aux affaires jurassiennes de Moutier «accueille froidement» le recours formulé: «Cette nouvelle attente ne sera bonne pour personne. On avait l’impression d’avoir retrouvé une certaine paix, que les gens commençaient à œuvrer ensemble pour un projet commun…», a-t-il déclaré en précisant que Moutier était «pris en otage».

Liste hospitalière

Les opposants au transfert de Moutier visent la liste hospitalière mise en consultation le mois dernier par le gouvernement jurassien. Leur recours signalé lundi soir au «19:30» de la RTS se base sur ce document mis en consultation, lequel prévoit de retirer certaines missions à l’Hôpital de Moutier.

Les recourant accusent le gouvernement jurassien d’avoir menti pendant la campagne, concernant l’avenir de l’hôpital prévôtois. Mais la liste hospitalière est provisoire et aucune décision n’a été prise. La préfète va-t-elle constater une «erreur grossière», nécessaire selon la jurisprudence? La suite au prochain épisode, mais Valentin Zuber ne saute pas de joie sachant que le recours sera examiné à Courtelary (BE).

Ton opinion

14 commentaires