Question jurassienne: Moutier: le ton monte entre le Jura et Berne

Publié

Question jurassienneMoutier: le ton monte entre le Jura et Berne

Le Gouvernement jurassien a qualifié de propagande les actions menées par l'Hôpital du Jura bernois, propriété du canton de Berne.

1 / 85
Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Keystone
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Keystone
Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

La campagne en vue du vote de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale se durcit. Le Gouvernement jurassien a qualifié mercredi de propagande les actions menées par l'Hôpital du Jura bernois, propriété du canton de Berne. Il a fait part de son mécontentement au Conseil-exécutif bernois, avec copie à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

«Le Gouvernement jurassien ne voudrait pas revoir une nouvelle affaire des caisses noires», a déclaré à la tribune du Parlement le ministre Charles Juillard. Il faisait allusion au versement en toute illégalité de centaines de milliers de francs par le gouvernement bernois aux mouvements antiséparatistes pour influencer les plébiscites des années septante.

Le président de la délégation aux affaires jurassiennes s'interroge sur l'utilisation d'argent public par l'Hôpital du Jura bernois dans ses prises de position publiques: annonces dans la presse, courriers aux employés de l'établissement et envoi de tous-ménages aux électeurs sur les conséquences d'un départ de la cité prévôtoise.

Résultat des urnes

«Des actes de propagande d'une telle ampleur et ainsi financés sont susceptibles de remettre en cause le résultat des urnes», écrit le gouvernement dans sa lettre au Conseil-exécutif bernois. Le capital-actions de l'hôpital est détenu en totalité par le canton de Berne.

«L'Hôpital du Jura bernois n'a pas la liberté de faire ce qu'il veut», a martelé le ministre jurassien devant les députés en dénonçant des actions pour influencer le personnel et le patient. Le conseil d'administration de cette société anonyme s'est toujours défendu de faire une campagne de propagande.

Eviter des recours en justice

Le ministre Charles Juillard ne souhaite pas que des actions en justice puissent ralentir la résolution de la Question jurassienne. Il a fait cette mise au point en réponse à une question orale du député socialiste Pierre-André Comte qui dénonçait une «propagande massive» de l'Hôpital du Jura bernois, «bras armé du canton de Berne».

Revenant sur les chiffres erronés transmis par le gouvernement bernois sur les recettes fiscales versées par la Ville de Moutier, Charles Juillard a dit espérer qu'ils n'aient pas influencé les électeurs qui ont déjà voté par correspondance.

(ats)

Ton opinion