21.11.2014 à 16:36

Mouvement de troupes russes vers la ligne de cessez-le-feu

Conflit en Ukraine

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a dénoncé un mouvement de forces, de matériel, de chars, de l'artillerie et de systèmes anti-aériens modernes russes en direction de l'Ukraine.

1 / 131
Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Keystone
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Keystone
Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

AFP

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a dénoncé ce vendredi 21 novembre en Lituanie des mouvements de troupes et de matériel militaire russes vers l'Ukraine. Il a aussi évoqué un mouvement de forces en Ukraine, vers la ligne du cessez-le-feu.

«Je ne vais pas entrer dans les détails quant aux chiffres précis, mais je peux dire que nous avons vu un renforcement militaire. Nous avons vu un mouvement de forces, de matériel, de chars, de l'artillerie et de systèmes anti-aériens modernes (entrant) en Ukraine», a dit Jens Stoltenberg qui terminait vendredi, au centre de contrôle aérien de Karmelava, près de Kaunas, sa tournée éclair dans les pays baltes.

«C'est très sérieux»

«Nous avons vu aussi des mouvements de forces vers la ligne qui était supposée être celle sur laquelle devait s'appuyer le cessez-le-feu» entré en vigueur le 5 septembre, a ajouté le patron de l'Alliance atlantique. «Et nous avons vu aussi des mouvements de forces vers l'ouest en Ukraine orientale. C'est très sérieux, car cela sape complètement les accords de Minsk, cela attise le conflit et contribue à de nouvelles violations du cessez-le-feu», a-t-il poursuivi.

«C'est pourquoi nous appelons la Russie à faire reculer ses troupes, à les retirer à la fois d'Ukraine orientale et aussi de la frontière, ce qui serait une importante contribution à la désescalade» du conflit, a conclu Jens Stoltenberg.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!