Humanitaire: MSF et HUG renforcent leur collaboration sur le terrain
Publié

HumanitaireMSF et HUG renforcent leur collaboration sur le terrain

Les HUG pourront désormais intervenir comme consultants sur des projets de MSF Suisse.

La participation des collaborateurs des HUG à des missions humanitaires est bénéfique pour leur savoir-faire, selon la direction des hôpitaux.

La participation des collaborateurs des HUG à des missions humanitaires est bénéfique pour leur savoir-faire, selon la direction des hôpitaux.

Keystone

Médecins Sans Frontières Suisse (MSF) et les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) intensifient leur collaboration pour soigner les plus défavorisés.

La convention qui lie les deux institutions a été renouvelée jeudi pour cinq ans lors d'une cérémonie officielle.

«Nous sommes basés à Genève et il est important pour nous d'utiliser les compétences qui nous entourent», a déclaré Thomas Nierle, président du conseil d'administration de MSF Suisse. De leur côté, les HUG tiennent à la tradition humanitaire genevoise, a relevé Bertrand Levrat, directeur général des HUG.

Faciliter la participation des HUG

Selon la nouvelle convention, les HUG pourront intervenir comme consultants sur des projets spécifiques de MSF Suisse. L'accord précise aussi les modalités de participation des collaborateurs des HUG à des missions de 6 mois ou plus courtes selon les besoins.

L'objectif est de faciliter la participation des collaborateurs des HUG à des missions humanitaires. Leur salaire est par exemple inchangé. MSF Suisse participe à hauteur d'un tiers alors que les HUG assurent les deux tiers à travers un fonds de péréquation alimenté par une partie des honoraires des médecins privés travaillant aux HUG.

Trois internes

Les HUG s'engagent également à mettre à disposition trois médecins internes spécialisés par rotation de quatre mois chaque année universitaire. Les premiers à partir devraient être des pédiatres.

Cette convention révisée vise à répondre à l'évolution des enjeux et des besoins des populations des pays en guerre et lors de crises humanitaires, comme ce fut le cas pour l'épidémie d'Ebola. Il faut désormais agir dans des zones urbaines ou gérer des maladies chroniques, ce qui nécessite des compétences très spécifiques.

Onze missions

Selon les HUG, la participation des collaborateurs à des missions humanitaires est bénéfique pour leur savoir-faire. Les HUG et MSF collaborent depuis 2001.

Il s'agissait initialement de missions de trois à six mois qui se sont progressivement raccourcies. Ces cinq dernières années, treize collaborateurs des HUG ont participé à onze missions, soit 682 jours sur le terrain.

(ats)

Votre opinion