Publié

ZimbabweMugabe à la France: «Je ne veux pas vos femmes»

Le président du Zimbabwe, habitué des déclarations fracassantes, a dit jeudi à Harare à des ambassadeurs européens qu'il voulait développer le commerce avec leurs pays, et non les sentiments, appelant à la levée des sanctions.

Robert Mugabe: «Laissez venir nos fleurs aux Pays-Bas».

Robert Mugabe: «Laissez venir nos fleurs aux Pays-Bas».

AFP

Robert Mugabe a été réélu en août pour un nouveau mandat à la présidence du Zimbabwe à l'âge de 89 ans. L'Union européenne et les Etats-Unis imposent des sanctions au Zimbabwe depuis 2002. Robert Mugabe est frappé en personne d'une interdiction de visa et d'un gel de ses avoirs.

«Je ne veux pas visiter la France dans un but romantique. Je ne veux pas vos femmes. Je veux développer les relations (d'affaires) entre nous», a déclaré le vieux président de 89 ans au nouvel ambassadeur de France.

«La France peut-elle faire une introspection nationale pour voir si c'est juste de continuer la politique de sanctions contre le Zimbabwe?», a ajouté Robert Mugabe, au pouvoir depuis 33 ans. «Nous devons regarder l'avenir et nous avons besoin que les sanctions prennent fin».

«Laissez venir nos fleurs aux Pays-Bas», «laissez venir nos légumes au Danemark», a-t-il encore lancé aux ambassadeurs hollandais et danois. «Nous voulons la levée des sanctions économiques pour exporter notre boeuf en Europe».

(AFP)

Votre opinion