Muriel Robin vient de découvrir que son père… n’était pas son vrai père
Publié

ConfidencesMuriel Robin vient de découvrir que son père… n’était pas son vrai père

C’est dans l’émission «Sept à huit» diffusée ce dimanche 5 décembre que l’humoriste raconte avoir fait une stupéfiante découverte, il y a peu de temps.

par
Laurent Siebenmann
«Je vois très bien qui c’est, puisque c’étaient des personnes qui faisaient les marchés, explique Muriel Robin. Mes parents faisaient également les marchés, quand j’étais gamine. Et j’aimais beaucoup cet homme, d’ailleurs.»

«Je vois très bien qui c’est, puisque c’étaient des personnes qui faisaient les marchés, explique Muriel Robin. Mes parents faisaient également les marchés, quand j’étais gamine. Et j’aimais beaucoup cet homme, d’ailleurs.»

Capture écran TF1

C’est une confidence inattendue que Muriel Robin a faite à l’équipe de «Sept à huit». Dans le magazine de TF1 diffusé ce dimanche 5 décembre, l’humoriste et comédienne raconte comment elle a appris récemment que son père… n’était pas son père.

«Je l’ai su parce que j’ai écrit un livre. Et à la fin de l’écriture de ce bouquin, je suis allée trouver Juliette, la meilleure amie de ma maman, qui me dit que mon père n’était pas mon père! Elle me dit qui était réellement mon père, et je vois très bien qui c’était», confie Muriel Robin.

Et de poursuivre: «Je vois très bien qui c’est, puisque c’étaient des personnes qui faisaient les marchés. Mes parents faisaient également les marchés, quand j’étais gamine. Et j’aimais beaucoup cet homme, d’ailleurs. Alors, du coup, ça me fait découvrir un demi-frère qui, quand je le croisais à 12 ans et que je le voyais, je me disais: ‘Il ne me déplaît pas, lui’. Coup de pot, on n’a rien fait! Ça aurait été un autre truc à vous raconter.» (Elle rit)

«Mes deux pères sont décédés. Et mon père reste mon père… Mais, du coup, au passage, je suis Arménienne, puisque mon géniteur l’était», précise, émue, Muriel Robin.

Rétroactivement, la comédienne analyse la situation vécue par sa mère: «Si on se met dans la tête de ma maman à ce moment-là, je suis l’enfant de son amant… Est-ce qu’elle va le lui dire? Le dire à son mari? Qu’est-ce qui va se passer? Est-ce que sa vie va être bouleversée? L’a-t-elle dit à mon père ou pas? C’est la seule chose que je ne saurai pas… Mais mon père connaissait très bien mon géniteur. J’ai des visions de ces deux hommes parlant ensemble…»

Et de conclure: «Mon géniteur savait que j’étais sa fille. Je lui ressemble. J’ai cette fossette au menton que lui avait aussi.» Muriel Robin se doutait-elle d’une liaison, à l’époque? «Qu’est-ce que ma maman mettait du temps pour se préparer à aller au marché, certains jours… Elle se maquillait plus. Ma mère a eu une relation pendant treize ans avec cet homme. Elle me l’avait dit. Mais elle ne m’avait pas avoué qui était mon vrai père.»

Votre opinion

2 commentaires