09.11.2020 à 11:00

FootballMusa Araz: «Vanins a joué pour faire le nombre»

Treize joueurs du FC Sion ont repris le chemin du centre d’entraînement valaisan à Riddes la semaine passée. Parmi eux, l’ex-milieu de Xamax ne boude pas son plaisir.

par
Thibaud Oberli
Musa Araz sous le maillot du FC Sion, disputant la balle à Cameron Puertas du Lausanne-Sport.

Musa Araz sous le maillot du FC Sion, disputant la balle à Cameron Puertas du Lausanne-Sport.

KEYSTONE

Après quinze jours de séparation, une partie du FC Sion s’est retrouvée la semaine passée. Toute l’équipe avait été mise en quarantaine le 21 octobre, après 22 résultats positifs au Covid-19 (membres du staff et joueurs compris). Ceux qui ont reçu un résultat négatif le vendredi 30 ont donc pu renouer avec le ballon et le terrain mardi dernier.

Si le gros de l’effectif ne sera de retour que ce mardi, les présents étaient ravis de pouvoir retourner à Riddes, même si cette situation inédite implique de facto une gestion sensiblement différente des entraînements. La limite numérique a aussi motivé des anciens, aujourd’hui membres du staff technique, à l’instar d’Andris Vanins qui a enfilé les gants pour combler le manque de gardiens.

On a pris la température de la reprise sédunoise avec le milieu de terrain Musa Araz.

Musa, ça fait quoi de revenir sur le terrain après deux semaines de pause forcée?

Nous le retrouvons avec un énorme plaisir. C’est surtout le travail avec le ballon qui nous manquait. Aussi l’esprit d’équipe. Avec les autres joueurs négatifs, nous avons vraiment une grande chance de pouvoir nous entraîner.

Comment s’est passée cette reprise? Combien étiez-vous?

Nous étions treize à nous entraîner. D’ailleurs, même Vanins (ndlr: actuellement entraîneur des gardiens) a participé aux exercices pour faire le nombre, car certains portiers étaient absents. Sinon, on a travaillé sur nos points faibles. Ce sera forcément un avantage quand nous reprendrons la compétition.

Et Vanins, a-t-il toujours le niveau?

Absolument, il est resté très en forme! Il n’a rien perdu, sauf ses deux matches d’opposition où il a choisi la mauvaise équipe (rires). Pour être franc, en le voyant avant et pendant l’entraînement, j’avais l’impression que c’était presque un joueur à part entière de l’équipe.

Les entraînements en petit comité, c’est un bon moyen pour reprendre le rythme?

C’est l’occasion pour chacun de travailler certains aspects spécifiques de son jeu. C’est quelque chose que nous ne pouvons pas toujours faire lorsque nous sommes vingt-cinq lors d’une séance.

L’ambiance entrevue sur les réseaux sociaux du FC Sion avait l’air excellente!

Oui, elle est géniale, comme depuis que je suis arrivé cet été. Je suis content de faire partie de ce groupe sain, qui a une bonne mentalité. C’est une équipe de travailleurs, chacun essaie de tirer le groupe vers le haut. C’est ce qui rend l’entraînement et le travail vraiment intéressants dans ce groupe. Cette ambiance nous aide à nous impliquer et à souffrir ensemble.

Avez-vous eu des contacts avec vos coéquipiers en quarantaine?

Bien sûr! Personnellement, j’ai eu plus de contacts avec Guillaume (ndlr: Hoarau) et Gaëtan (ndlr: Karlen, son ancien coéquipier à Neuchâtel Xamax). Sinon, le lien est aussi maintenu sur les réseaux sociaux. Nous essayons de partager sur WhatsApp ce que l’on fait quotidiennement, même enfermés, pour garder une cohésion de groupe.

Le club a publié sur Twitter une photo des gagnants de la première opposition, dont vous faisiez partie.

(Rires) Les gens qui me connaissent savent que je suis un compétiteur. J’ai faim de victoire et même dans ces petits matches, je donne toujours tout. Je suis donc sur la photo et nous avons pu chambrer nos coéquipiers. Mais ce qui n’a pas été publié, c’est leur victoire le lendemain (Rires)!

Avez-vous des précisions sur la reprise avec l’ensemble du groupe?

Normalement mardi, la plupart des gars seront de retour, sauf quelques-uns qui seront encore en quarantaine ou libérés pour la pause internationale (ndlr: Geoffrey Serey Die avec la Côté d’Ivoire, Uldrikis avec la Lettonie, Jan Bamert avec la Nati M21, Edgar André avec l’Angola et Timothy Fayulu, qui ne se rendra pas en RD Congo malgré sa convocation). Ensuite, nous pourrons profiter de la trêve pour monter en puissance, retrouver les automatismes et préparer sereinement la rencontre à Zurich (22 novembre à 16 h).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jean

09.11.2020 à 13:45

Autant de joueurs ou de membres du staff infectés ça doit être un record mondial. Cela va être très compliqué de retrouver le rythme de la compétition....le FC Sion a totalement négligé le virus, ce n'est pas possible autrement. Pas très professionnel !

ignacio junior

09.11.2020 à 13:42

a mon cher Ignacio je le souhaite un bon rétablissements pour ton COVI au cerveaux

Un Romand

09.11.2020 à 11:32

S'il a faim de victoires, après Xamax et maintenant Sion, il n'est pas aux bonnes adresses pour gagner.