Actualisé

«Touche pas à mon poste!»Nabilla assez convaincante en chroniqueuse

La Genevoise a fait sa première apparition dans l'équipe de Cyril Hanouna, mercredi sur D8. Verdict.

par
Laurent Fluckiger
Pour ses débuts, la star de la télé-réalité était assise à côté du «tombeur» Jean-Michel Maire, «super content». Evidemment.

Pour ses débuts, la star de la télé-réalité était assise à côté du «tombeur» Jean-Michel Maire, «super content». Evidemment.

capture d'écran DR

Vêtue d'un chemisier blanc, Nabilla a voulu se montrer studieuse, mercredi sur D8, pour sa première apparition en tant que chroniqueuse dans «Touche pas à mon poste!». Elle qui, en juin, invitée dans la même émission, reconnaissait qu'elle ne regarde «pas grand-chose» à la télévision. «Je fais ma rentrée et j’ai l’impression que vous êtes mes professeurs», lance-t-elle à Cyril Hanouna qui la présente.

La Genevoise, star de la télé-réalité, était assise à côté de Jean-Michel Maire, «super content». Evidemment. Sûrement bien briefée mais se montrant plutôt naturelle, elle acquiesce beaucoup, rit aux vannes pourries d’Hanouna. Pourtant, elle ne force ni un rôle de cruche ni un rôle d'intello.

La télé-réalité, justement. C'est pour apporter son éclairage qu'elle a été choisie, avait annoncé le présentateur. On apprend qu’elle «adore» «L’amour est dans le pré». Et cette phrase: «Autant «Les anges de la télé-réalité», je kiffe, autant «L’île des vérités», c’est bas de gamme. C’est truqué.» Tiens? Mais on n’en saura pas plus. Dommage.

Enora Malagré défend Nabilla

Il y a bien une prise de bec entre la nouvelle chroniqueuse et Christophe Carrière à propos de Valérie Damidot. Mais, sur le plateau, tout le monde est très poli. Même Enora Malagré, pourtant jamais tendre sur Nabilla dans les émissions précédentes, la défend. Et l'invité Fabrice Eboué, jamais à cours d'attaques quand il sévissait chez Marc-Olivier Fogiel entre 2006 et 2008, ne lance aucune pique. Seul Bertrand Chameroy joue avec sa présence dans sa chronique, en faisant croire qu’il parle de Nabilla avec un micro-trottoir où les personnes interrogées disent que «sa chatte est très belle» ou «on a envie de la caresser». Il parlait en fait de la chatte de Karl Lagerfeld, qui fait l’objet d’une biographie. On aime ou on n'aime pas. Mais il a osé la référence.

On reconnaît bien Nabilla sur une question «Qui est-ce?» avec la photo d’une bimbo en maillot de bain. C’est elle qui répond la première: «La plus belle cambrioleuse du monde!» Pour rigoler un peu et découvrir peut-être l'envers du décor, il faudra attendre Jean-Luc Lemoine et ses «Questions en 4/3», jeudi, où est révélé ce qui se dit entre les chroniqueurs dans les coupures pub. On compte sur toi, Jean-Luc.

Votre opinion