Publié

JusticeNabilla en prison: les documents de VSD

Jusqu’ici l’incarcération de l’ange n’était que rumeur. L’étau se resserre avec la publication de documents et photos de la justice genevoise dans le magazine français.

par
LeMatin.ch
VSD

Nabilla Benattia, qui niait jusqu’ici, se refuse, avec son avocat, à tout commentaire supplémentaire sur sa présumée participation à une escroquerie à l’âge de 17 ans. L’ange pourrait bien se brûler les ailes, après la publication aujourd’hui de documents et photos dans le magazine VSD.

Selon l’hebdomadaire, Nabilla a bien eu affaire à la justice dans une histoire d’escroquerie liée à la «Zaïre connection». Le principe de la fraude était de voler des ordres de paiement de particuliers dans des boîtes aux lettres, de les modifier puis les réexpédier aux banques sur les différents comptes bancaires dont les complices étaient les bénéficiaires.

Appelez-la Chantal

Toujours selon VSD, en février 2009 une procédure d’instruction avait été ouverte à Genève, alors que Nabilla, pourvue d’un faux passeport suisse au nom de Chantal N. ouvrait des comptes dans différents établissements. Elle partait tranquillement en vacances en juillet 2009 lorsqu’elle avait été interpellée à l’aéroport de Genève-Cointrin. Inculpée dans les bureaux de la police judiciaire pour escroquerie, faux dans les titres et faux dans les certificats, elle avait avoué.

Dans les documents obtenus par VSD se trouve le procès-verbal de son audition: «Je reconnais m’être servie du passeport suisse au nom de Chantal N. afin d’effectuer des ouvertures de comptes bancaires ainsi que des retraits d’argent à différents bancomats et guichets.»

Ensuite, la Genevoise, qui jurait s’être fait manipuler, avait tout de même été conduite en détention, où elle avait passé un mois à l’ombre, principalement à la Clairière et à Champ-Dollon. Quelques mois plus tard, lors d’un nouvel interrogatoire, elle avait demandé une protection judiciaire, affirmant se sentir menacée. Le jugement, rendu en juin 2010 par le Tribunal pour enfants de Thonon-les-Bains, l’avait condamnée à un mois de détention avec sursis.

Votre opinion