Roland-Garros: Nadal «mal à l'aise» pour la journaliste

Publié

Roland-GarrosNadal «mal à l'aise» pour la journaliste

Interrogé à la sortie du court mercredi, le Majorquin a réagi au comportement déplacé du Français Maxime Hamou.

«Je me suis senti mal à l'aise pour cette fille», a déclaré Rafael Nadal. (Mercredi 31 mai 2017)

«Je me suis senti mal à l'aise pour cette fille», a déclaré Rafael Nadal. (Mercredi 31 mai 2017)

Rafael Nadal s'est dit «mal à l'aise» mercredi en regardant la vidéo du Français Maxime Hamou, dont l'accréditation à Roland-Garros a été retirée après avoir embrassé de force une journaliste d'Eurosport qui tentait de l'interviewer.

Indignation des internautes

La vidéo de cet entretien et de l'attitude du joueur avait été très relayées mardi sur Twitter, provoquant l'indignation des internautes.

Dans cette vidéo, on voit le joueur de 21 ans, interrogé après son élimination au premier tour de Roland-Garros, attraper par l'épaule la journaliste Maly Thomas et l'embrasser plusieurs fois alors qu'elle tente de se dégager. Le tout sous les rires et les applaudissements d'autres journalistes et commentateurs de la chaîne, dont l'ancien joueur Henri Leconte, qui se trouvent en plateau.

Maxime Hamou has been kicked out of the #FrenchOpen for grabbing and kissing TV presenter Maly Thomas - shocking! pic.twitter.com/TV3n0GCEVs— Sportsbet.io (@sportsbet_io) May 30, 2017

«Je lui aurais collé une droite»

«La seule chose que je peux dire c'est que j'ai vu cette vidéo et je me suis senti mal à l'aise pour cette fille», a affirmé Nadal, interrogé sur le sujet après sa victoire contre le Néerlandais Robin Haase (6-1 6-4 6-3) au deuxième tour.

Parlant d'une situation «franchement désagréable», Maly Thomas avait expliqué pour sa part au Huffington Post que «si ce n'était pas du direct, je lui aurais collé une droite.» Dans un communiqué, la Fédération française de tennis avait annoncé mardi avoir retiré l'accréditation du joueur «à la suite de son comportement répréhensible». Le président de la FFT a également saisi la commission des litiges à ce sujet.

Devant ces réactions, Hamou avait présenté en soirée ses «plus profondes excuses» à la journaliste, via le réseau Instagram.

(AFP)

Ton opinion