Football: Naples s’offre la Juve, le Milan se fait surprendre

Actualisé

FootballNaples s’offre la Juve, le Milan se fait surprendre

Après trois victoires d’affilée, la Vieille Dame a chuté sur la pelouse du Naples de Gennaro Gattuso (0-1). Les Rossoneri, eux, ont chuté contre La Spezia et peuvent perdre leur place de leader.

Lorenzo Insigne a enfin été en réussite sur penalty face à la Juve, après trois échecs dans cet exercice.

Lorenzo Insigne a enfin été en réussite sur penalty face à la Juve, après trois échecs dans cet exercice.

AFP

Grâce au penalty de Insigne, qui restait sur trois échecs dans cet exercice contre les Bianconeri, mais aussi de précieux arrêts en seconde période de son gardien Alex Meret, Gattuso fait chuter pour la troisième fois en championnat la Juve de son ami Andrea Pirlo. Un avertissement pour les Turinois avant leur huitième de finale de Ligue des champions à Porto mercredi.

Dans le stade Diego Maradona aux allures de réfrigérateur (3°C), balayé par le vent, la Juventus n'a su se sortir d'un piège qu'elle aime parfois tendre à ses adversaires. Elle a beaucoup tenu le ballon, pressé avec énergie mais s'est montrée incapable de tromper un Meret impeccable, notamment dans une fin de match où la température a grimpé sur son but.

En l'absence de Paolo Dybala (cheville), Aaron Ramsey (gêne musculaire) et Arthur (problème à la jambe droite), la Juve a beaucoup pressé et beaucoup tenu le ballon, mais sans réussite devant la cage, à l'image de Cristiano Ronaldo qui a vu Meret arrêter sa tentative à bout portant (49e).

Le Napoli, qui s'était montré friable ces dernières semaines avec des défaites gênantes contre La Spezia ou le Genoa en championnat, s'est lui retrouvé dans ce match de prestige, malgré l'absence de joueurs clé (Mertens, Koulibaly, Manolas).

Le Milan sous la menace de l’Inter

Juve et Napoli n'en ont pas fini car ils doivent encore disputer le match aller qui n'a pas eu lieu en octobre: les Napolitains n'avaient pas fait le voyage à Turin après deux cas de Covid-19 dans leur effectif.

Cette défaite de la Juve pouvait aussi faire les affaires de l'AC Milan, qui se déplaçait à La Spezia pour tenter d'accroître son avance. Battus (0-2), les Rossoneri ont manqué cette opportunité. Pire, ils se retrouvent sous la menace de leur rival honni, l’Inter, qui peut s’emparer de la première place en cas de victoire contre la Lazio, ce dimanche.

Le Milan AC a été battu dans les domaines qui sont habituellement ses points forts: la vivacité et la combativité. Et ce contre une équipe promue qui n'était que 16e avant le match.

La Spezia, loin d'avoir usurpé son succès, a bousculé Milan du début à la fin du match. Giulio Maggiore a ouvert la marque de près au terme d'un joli mouvement collectif à une touche de balle (56e) puis Simone Bastoni a corsé l'addition d'une frappe lourde (67e).

Nul doute que les nouveaux propriétaires américains de La Spezia, l'homme d'affaires Robert Platek et sa famille, ont dû apprécier cet exploit pour leur tout premier match à la tête du club, qui vit sa toute première saison dans l'élite.

Les Rossoneri, qui n'ont pas signé un seul tir cadré en 90 minutes, concèdent leur troisième défaite de la saison en championnat. De quoi donner raison à leur entraîneur Stefano Pioli qui redoutait vendredi un défaut de concentration de son équipe, malgré le retour de plusieurs titulaires (Calhanoglu, Bennacer, Kjaer).

L’autre club de Turin, le Torino, a été tenu en échec par le Genoa (0-0) de Valon Behrami (resté sur le banc) et ne compte que deux points d’avance sur le premier relégable, Cagliari, qui compte un match en moins.

()

Ton opinion