Publié

ItalieNaples va lancer le «napo» pour épauler l'euro

La ville de Naples a annoncé jeudi la préparation d'un plan de 70 millions d'euros en bons, ou billets, les «napos», qui seront une sorte de monnaie locale et devront relancer l'économie stagnante de cette grande ville du sud de l'Italie.

Le «napo», pour faire bouger une économie déprimée.

Le «napo», pour faire bouger une économie déprimée.

AFP

Les «napos» seront distribués aux commerçants, aux touristes et aux résidents qui payent leurs impôts et permettront aux porteurs de bénéficier d'un rabais de 10% pour chaque dépense de 10 euros.

Le «napo» est un geste d'amour envers notre ville», a déclaré Marco Esposito, responsable économique de la mairie de Naples, en espérant que cette initiative puisse «faire bouger une économie déprimée».

Les premiers échantillons de 1, 2, 5 et 10 «napos» représentant les paysages les plus typiques et pittoresques de Naples ont déjà été imprimés.

Pour un rabais

Marco Esposito a précisé que ces «napos» ne représentent pas une nouvelle monnaie car ils ne peuvent pas être utilisés comme moyen de paiement mais seulement comme moyen pour obtenir un rabais en dépensant des euros.

Les premiers «napos» seront présentés lors d'une cérémonie à la mairie le 29 septembre mais le projet, un des plus importants de ce genre en Europe, ne verra concrètement le jour que l'année prochaine quand des «napos» pour l'équivalent de 70 millions d'euros seront imprimés.

Conscient des risques dans une ville considérée comme l'une des capitales mondiales de la contrefaçon, Marco Esposito a précisé que les «napos» seront numérotés pour pouvoir être suivis.

«Acheter napolitain»

Selon le responsable, un grand nombre des quelque 100'000 commerçants de la ville devraient participer à ce projet - basé sur le volontariat - afin de ne pas perdre de clients.

L'expérience pourrait impliquer aussi les salles de sport ou les studios d'avocats. «Environ 30% des Napolitains font leurs courses en-dehors de la ville. Si nous amenions certains d'entre eux à faire leurs achats à l'intérieur de la ville, cela représenterait un réel avantage pour l'économie et +acheter napolitain+ permettrait de lutter contre le chômage», a conclu Marco Esposito.

(AFP)

Votre opinion