Trafic de drogue - «Narcomamie» espagnole arrêtée au Portugal

Publié

Trafic de drogue«Narcomamie» espagnole arrêtée au Portugal

La femme de 79 ans interpellée à Vila Real est à la tête d’un trafic de cocaïne depuis la République dominicaine, ont affirmé mardi les autorités espagnoles.

Une femme de 79 ans a été arrêtée au Portugal. Elle est soupçonnée d’être à la tête d’un groupe de narcotrafiquants qui faisait office de grossiste pour d’autres trafiquants qui écoulaient ensuite la cocaïne notamment dans le sud de l’Espagne.

Une femme de 79 ans a été arrêtée au Portugal. Elle est soupçonnée d’être à la tête d’un groupe de narcotrafiquants qui faisait office de grossiste pour d’autres trafiquants qui écoulaient ensuite la cocaïne notamment dans le sud de l’Espagne.

Photo d’illustration/AFP

Une Espagnole de 79 ans, soupçonnée d’être à la tête d’un groupe de narcotrafiquants, a été arrêtée au Portugal, ont annoncé mardi les autorités espagnoles.

Selon la Garde civile, cette femme, qui a largement passé l’âge d’être à la retraite, était la patronne d’un groupe qui importait de la cocaïne depuis la République dominicaine vers le Portugal.

Elle a été arrêtée à Vila Real, dans le nord du Portugal, aux côtés de deux autres Espagnols âgés de 26 et 60 ans, dans le cadre d’une opération menée par les forces de l’ordre espagnoles et portugaises.

«Ils introduisaient la cocaïne dans la péninsule (ibérique) via des ports portugais en utilisant une société légale créée pour importer du corail de République dominicaine», a expliqué la Garde civile dans son communiqué.

«La femme de 79 ans était la chef du groupe ainsi que la gérante et la propriétaire de la société-écran», a détaillé la Garde civile.

Procédés dignes de films d’espionnage

Les enquêteurs ont arrêté ces trois personnes après avoir découvert de la cocaïne dissimulée dans l’entreprise et dans leur domicile au Portugal.

Ce groupe faisait office de grossiste pour d’autres trafiquants qui écoulaient ensuite la cocaïne notamment dans le sud de l’Espagne.

La péninsule Ibérique est l’une des principales portes d’entrée de la cocaïne en Europe pour les narcotrafiquants qui utilisent des procédés parfois dignes de films d’espionnage.

Un sous-marin parti d’Amérique latine et convoyant 100 millions d’euros de cocaïne avait ainsi été intercepté dans la région espagnole de Galice (nord-ouest), proche du Portugal, en novembre 2020.

()

Ton opinion