Publié

Autriche«Natascha est encore fascinée par son bourreau»

Le père de Natascha Kampusch prétend que sa fille est toujours amoureuse de Wolfgang Priklopil, l'homme qui l'a retenue captive pendant huit ans.

par
Laszlo Molnar
Dans un livre-interview, Ludwig Koch estime que sa fille Natascha (ci-dessous) est toujours sous l'influence de son ancien ravisseur.

Dans un livre-interview, Ludwig Koch estime que sa fille Natascha (ci-dessous) est toujours sous l'influence de son ancien ravisseur.

DIETER NAGL/AFP

Le père de Natascha Kampusch parle à cœur ouvert. Dans un livre, Ludwig Koch reproche à sa fille de ne pas vouloir reconnaître qu'elle a été et est encore amoureuse de son kidnappeur, Wolfgang Priklopil. Cet Autrichien a été reconnu coupable d'avoir enlevé Natascha Kampusch quand elle avait 10 ans, en 1998, et de l'avoir retenue prisonnière dans sa maison de Vienne jusqu'en 2006.

Mais peu après ses 18 ans, la jeune femme s'est évadée et son bourreau s'est suicidé en se jetant sous un train. Or l'ancienne captive continue d'avoir en permanence sur elle une photo de Priklopil. Elle conserve de plus la maison où elle a été détenue ainsi que la voiture de son tortionnaire, comme s'il s'agissait de reliques, relève son père dans ce livre-interview réalisé par le journaliste britannique Allan Hall. Natascha Kampusch serait donc encore sous l'influence de son bourreau. Il lui a tellement lavé le cerveau, qu'elle souffrirait d'un syndrome de Stockholm et reste émotionnellement attachée à l'homme qui a abusé d'elle.

Enquêteurs attaqués

Dans cet ouvrage publié samedi et titré: «Missing – A Father's Search for Natascha Kampusch» («Disparue – Natascha Kampusch recherchée par son père»), Ludwig Koch souligne aussi les incohérences des dépositions de sa fille. Elles démontreraient qu'elle est demeurée avec son ravisseur malgré les occasions qu'elle avait de s'enfuir.

Le papa, qui dit n'avoir comme but que la découverte de la vérité, attaque également les enquêteurs. Selon lui, ces derniers ont ignoré la piste du 2e homme actif dans cet enlèvement. Il s'agirait d'Ernst Holzapfel, dont l'épouse aurait préparé un gâteau «rose» pour le 18e anniversaire de la jeune fille.

Ton opinion