Iran: Nazanin Zaghari-Ratcliffe comparait pour un nouveau procès
Publié

IranNazanin Zaghari-Ratcliffe comparait pour un nouveau procès

La jeune femme, irano-britannique, est poursuivie pour «propagande contre le système» de la République islamique après avoir purgé cinq ans de prison.

AFP

L’Irano-Britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe a comparu dimanche devant un tribunal de Téhéran pour «propagande contre le système» de la République islamique, quelques jours seulement après avoir fini de purger une peine de cinq ans de prison, a appris l’AFP auprès de son avocat.

«Le procès s’est déroulé dans une ambiance très calme et très bonne, en présence de ma cliente», a déclaré à l’AFP Me Hojjat Kermani. Au cours d’une séance unique, «la plaidoirie a eu lieu et le procès s’est achevé», a indiqué Me Kermani, laissant entendre que le jugement avait été renvoyé en délibéré, à une date non précisée.

«Propagande contre le système»

«Compte tenu des éléments présentés par la défense et de la procédure juridique, et du fait que ma cliente a également purgé sa peine précédente, j’espère qu’elle sera acquittée», a ajouté l’avocat.

Selon Me Kermani, Mme Zaghari-Ratcliffe, 42 ans, est poursuivie pour «propagande contre le système (politique de la République islamique, NDLR) pour avoir participé à un rassemblement devant l’ambassade d’Iran à Londres en 2009».

Employée de la Fondation Thomson Reuters, branche philanthropique de l’agence de presse du même nom, Mme Zaghari-Ratcliffe a été arrêtée en 2016 à l’aéroport de Téhéran après une visite à sa famille.

Accusée d’avoir comploté pour renverser le régime islamique, ce qu’elle nie farouchement, cette binationale a été condamnée en septembre de la même année à cinq ans d’emprisonnement, peine qu’elle a achevé de purger le 7 mars.

Londres juge «inacceptable» ce deuxième procès

Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a jugé dimanche «inacceptable» le deuxième procès «complètement arbitraire» intenté à Nazanin Zaghari-Ratcliffe en Iran et a demandé le retour «sans délai» de l’Irano-Britannique de 42 ans.

«Il est inacceptable que l’Iran ait choisi de poursuivre un deuxième procès complètement arbitraire contre Nazanin Zaghari-Ratcliffe», a tweeté le chef de la diplomatie britannique, «elle doit être autorisée à rentrer dans sa famille au Royaume-Uni sans délai». «Nous continuerons à faire tout ce que nous pouvons pour la soutenir.»

(AFP)

Votre opinion