19.02.2016 à 09:24

basketNBA - San Antonio, un rodéo pour lancer la chevauchée fantastique? (MAGAZINE)

Par Jérôme RASETTI

Los Angeles, 19 fév 2016 (AFP) - Comme chaque saison, au mois de février, les Spurs sont privés de leur salle occupée pendant trois semaines par le prestigieux rodéo de San Antonio, mais l'enchaînement infernal des matches à l'extérieur réussit plutôt bien à la franchise texane.

Six matches en neuf jours, un périple de 7486 kilomètres et six longs trajets en avion, le traditionnel "rodeo road trip" des Spurs donne le tournis.

Cette année, il a même débuté dès le 8 février avec une incursion de trois jours en Floride, à Miami et Orlando, mais le week-end du All-Star Game les 13 et 14 février a permis de faire une pause bienvenue et de couper le périple en deux.

La franchise texane, dominée par les Clippers 105 à 86 jeudi mais toujours 2e de la conférence Ouest (45 v-9 d)derrière les intouchables Golden State Warriors (48 v-4d), est la seule en NBA à être privée de sa salle chaque année: l'enceinte de 19.000 places, l' AT&T Center, sert de cadre au San Antonio Stock Show and Rodeo, une institution qui attire un million de spectateurs et rassemble les meilleurs éleveurs de vaches, taureaux et de chevaux du Texas et des états voisins.

Loin de leur base, Gregg Popovich et ses joueurs sont rarement déboussolés et le "rodeo road trip" lance souvent parfaitement l'emballage final vers les play-offs.

"C'est un moment important, car l'équipe passe beaucoup de temps ensemble: c'est là où on créée une union, on a toujours fait des bons rodeo trips ", analyse Tony Parker, le meneur français des Spurs.

"Il y a déjà une bonne ambiance à la base au sein de l'équipe, mais durant cette période, il y a plus de dîners d'équipe le soir, les longs déplacements en avion, cela resserre encore plus les liens", renchérit Boris Diaw.

Depuis 2003, date de la construction de leur salle, les Spurs ont disputé 112 matches à l'extérieur en février et en ont remporté 78 (69,2%).

En treize "rodeo trips", sans prendre en compte l'édition 2016, la franchise texane a terminé à dix reprises avec un bilan positif et seulement une fois, en 2015, avec plus de défaites que de victoires (4 v-5 d).

Les Spurs ont même frôlé la perfection en 2003 (8 v-1 d) et 2012 (8 v-1 d), mais il n'y a pas forcément adéquation entre un "rodeo trip" réussi et des play-offs couronnés de succès.

En 2003, ils ont ainsi remporté le titre NBA tandis qu'ils ont mordu la poussière en finale de conférence en 2012.

Avec à leur programme trois adversaires en crise de la conférence Ouest (Lakers, Phoenix, Sacramento), le Jazz qui leur réussit bien et les imprévisibles Houston Rockets, les Spurs, 2e de la conférence Ouest avec un impressionnant bilan de 45 victoires et 9 défaites, peuvent finir leur "rodéo 2016" avec huit victoires.

"Depuis le début de la saison, on joue très bien à la maison et le peu de matches qu'on a perdu, c'est à l'extérieur, c'est important pour le classement d'enchaîner les victoires à l'extérieur", rappelle Diaw.

"On réussit une saison-record, mais le but est de rester en bonne santé et de jouer notre meilleur basket quand les play-offs vont commencer", insiste Parker.

jr/dhe

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!