Syrie: «Ne testez pas la détermination d'Israël»
Publié

Syrie«Ne testez pas la détermination d'Israël»

Benjamin Netanyahu s'est fait remarquer dimanche lors de la Conférence sur la sécurité de Munich.

Benjamin Netanyahu a exhibé un morceau de drone, dimanche.

Benjamin Netanyahu a exhibé un morceau de drone, dimanche.

Keystone

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde dimanche l'Iran contre toute agression, lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. Il y a brandi un fragment présenté comme un morceau d'un drone abattu au-dessus du territoire israélien.

«Ne testez pas la détermination d'Israël!» a lancé Benjamin Netanyahu, avant d'interpeller à l'aide du morceau de drone le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif. «Voilà un bout du drone iranien! Javad Zarif, vous le reconnaissez? Vous devriez, c'est le vôtre!» a-t-il martelé.

Attaque personnelle

Benjamin Netanyahu a aussi lancé une attaque personnelle contre Javad Zarif, l'accusant de «mentir avec éloquence». Israël affirme avoir abattu l'appareil sans pilote au-dessus de son territoire.

En représailles, l'armée de l'air israélienne a détruit la base d'où le drone serait parti en Syrie. Un F-16 israélien a cependant été abattu au cours de l'opération, une première depuis 1982, entraînant des raids contre des cibles syriennes et iraniennes présumées en Syrie.

Un «cirque caricatural»

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a qualifié dimanche de «cirque caricatural» l'intervention très théâtrale du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a menacé Téhéran de violentes représailles en cas d'agression depuis la Syrie.

«Vous avez été les spectateurs d'un cirque caricatural ce matin, qui ne mérite même pas la dignité d'une réponse», a-t-il lancé lors de la Conférence sur la sécurité de Munich, où Benjamin Netanyahu avait brandi plus tôt un morceau de métal présenté comme une pièce d'un drone iranien abattu la semaine dernière au-dessus d'Israël.

Crainte d'une escalade

La première confrontation ouvertement déclarée entre Israël et l'Iran sur la scène syrienne laisse craindre une escalade du conflit, même si jusqu'ici les deux pays semblent vouloir éviter la guerre ouverte. «Israël ne laissera pas le noeud du terrorisme lui enserrer la gorge», a prévenu Benjamin Netanyahu, affirmant par ailleurs que dans «un peu plus d'une décennie» le régime de Téhéran disposera de l'arme atomique.

«L'Iran cherche à dominer le monde par l'agression et le terrorisme. Il développe des missiles balistiques pour atteindre l'Europe et les Etats-Unis aussi», a-t-il aussi accusé: «c'est à mon avis la plus grande menace existante pour le monde». «Une fois équipée d'armes nucléaires, l'agression iranienne sera incontrôlable et elle visera le monde entier», a affirmé Benjamin Netanyahu.

Elu sous escorte

L'ancien responsable des Verts allemands, Cem Özdemir, très critique à l'égard d'Ankara, a dû être placé sous escorte policière lors de la conférence sur la sécurité à Munich par crainte d'éventuels incidents avec la délégation turque, a-t-il indiqué dimanche.

«La police m'a informé» que des membres de la délégation turque s'étaient plaints de ma présence, a-t-il expliqué à l'AFP à son retour à Berlin.

(ats)

Votre opinion