Publié

Opposant assassinéNemtsov avait les «preuves» de l'implication russe en Ukraine

Selon son ami Ilia Iachine, l'opposant russe, assassiné vendredi à Moscou, allait publier des «preuves» de la présence de soldats russes en Ukraine

1 / 32
Les cinq accusés du meurtre de Boris Nemtsov en février 2015 ont tous été déclarés «coupables» jeudi à l'issue de leur procès à Moscou. Le commanditaire n'a pas pu être identifié. La famille de l'opposant tué dénonce un «fiasco total». (Jeudi 29 juin 2017)

Les cinq accusés du meurtre de Boris Nemtsov en février 2015 ont tous été déclarés «coupables» jeudi à l'issue de leur procès à Moscou. Le commanditaire n'a pas pu être identifié. La famille de l'opposant tué dénonce un «fiasco total». (Jeudi 29 juin 2017)

AFP
Boris Nemtsov (photo) avait été tué en 2015. Le procès des présumés assassins a débuté ce lundi à Moscou, à huis clos. (25 juillet 2016)

Boris Nemtsov (photo) avait été tué en 2015. Le procès des présumés assassins a débuté ce lundi à Moscou, à huis clos. (25 juillet 2016)

AFP
Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Moscou et de Saint-Pétersbourg pour commémorer le premier anniversaire de l'assassinat de Boris Nemtsov. (27 février 2016)

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Moscou et de Saint-Pétersbourg pour commémorer le premier anniversaire de l'assassinat de Boris Nemtsov. (27 février 2016)

«Il avait des preuves. Il disait être en contact à Ivanovo, Iaroslavl et dans d'autres villes avec des proches de soldats russes tués» en Ukraine, a déclaré lundi 2 mars à l'AFP M. Iachine, qui dirige le mouvement d'opposition Solidarnost et était l'un de ses proches amis. M. Iachine a déclaré craindre maintenant que ces preuves ne soient jamais rendues publiques.

«Je ne sais pas comment il avait obtenu ces informations. Les enquêteurs sont venus chez lui deux heures après le meurtre, puis à son bureau le lendemain. Ils ont emporté des documents et les locaux sont maintenant bloqués», a-t-il précisé à l'AFP.

Deux jours avant son assassinat

Ces informations devaient être rassemblées dans «un rapport intitulé +Poutine et la guerre+» qui était sur le point d'être publié, avait confié Boris Nemtsov deux jours avant son assassinat, selon Ilia Iachine.

«Je pense que s'il avait fini ce rapport, il aurait fait sensation», avait auparavant assuré M. Iachine à la chaîne de TV d'opposition Dojd. «Mais je ne peux pas affirmer que son meurtre est précisément lié à cette affaire. Il me semble que c'est une donnée importante, à laquelle l'enquête devrait prêter attention».

Un rapport sur la corruption

Boris Nemtsov avait publié plusieurs rapports dans le passé, dont l'un sur la corruption dans de la préparation des jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

Peu d'informations ont filtré sur l'enquête depuis l'assassinat par balle de l'opposant vendredi peu avant minuit, non loin du Kremlin.

(AFP)

Votre opinion