Publié

Soins de la peauNestlé investit 1,2 milliard de francs dans la dermatologie

En acquérant des droits exclusifs de commercialisation de plusieurs produits de dermatologie esthétique aux Etats-Unis et au Canada, la multinationale veveysanne renforce sa position dans cette branche.

ARCHIVES, Keystone

Nestlé se renforce dans les soins dermatologiques. Le groupe alimentaire vaudois acquiert pour 1,4 milliard de dollars (1,25 milliard de francs) des droits exclusifs de commercialisation de plusieurs produits de dermatologie esthétique aux Etats-Unis et au Canada auprès de la société canadienne Valeant.

L'opération renforce la position de la société de dermatologie Galderma, une coentreprise détenue encore à parts égales avec le français L'Oréal. En passe de devenir filiale unique de la multinationale veveysanne, cette firme rejoindra le nouveau pôle Nestlé Skin Health avec siège à Lausanne, a rappelé mercredi Nestlé.

Un Nespresso en puissance

La future entité, dont le potentiel de développement est comparé par certains observateurs comme digne de celui des capsules de café Nespresso il y a quelques années, continue donc à prendre forme. En février, le groupe vaudois avait déjà annoncé l'intégration des activités de soins cutanés pour bébés Bübchen.

Avec son investissement de 1,4 milliard de dollars, Nestlé s'ouvre les portes des marchés américain et canadien de l'esthétique médicale. A eux deux, ils représentent plus de la moitié du total mondial d'un secteur en croissance rapide. Galderma commercialise déjà les produits compris dans la transaction en dehors de ces pays.

L'opération concerne des produits utilisés pour des soins de correction esthétique du visage (Restylane, Perlane et Emervel), ainsi qu'un traitement de dermatologie esthétique (Dysport). Nestlé acquiert aussi les droits sur Sculptra, un soin à usage esthétique et médical aux Etats-Unis, au Canada et sur d'autres marchés.

Peter Brabeck satisfait

L'investissement, à régler en espèces, n'a pas manqué de réjouir Peter Brabeck, le président du conseil d'administration de la multinationale veveysanne. Ce dernier, actuellement malade mais toujours aux commandes, parle d'«actifs stratégiques pour étendre les activités de Nestlé».

Le directeur général, Paul Bulcke, met pour sa part en avant une acquisition qui «permet de compléter sa présence géographique globale». La transaction doit encore recevoir les approbations des autorités compétentes dans un délai non précisé en l'état.

Il y a moins de quatre mois, Nestlé avait levé en partie le voile sur ses ambitions dermatologiques, dans le cadre de la redéfinition de son pacte d'actionnaires avec L'Oréal. Le géant des cosmétiques doit notamment lui céder pour 3,1 milliards d'euros (plus de 3,7 milliards de francs) sa participation de 50% dans Galderma.

Nourriture et santé

La création par Nestlé d'un nouveau pôle de croissance, avec Nestlé Skin Health, s'inscrit dans la lignée par exemple de la mise sur pied d'une division Nutrition il y a une dizaine d'années. Le géant de l'alimentation entend ainsi se diversifier en s'intéressant au lien toujours plus en vogue entre nourriture et santé.

Quant au laboratoire canadien Valeant, il a récemment fait parler de lui en lançant une offre publique d'achat (OPA) hostile sur le groupe américain Allergan, connu pour être le fabricant du célèbre Botox. L'opération porte sur 45,6 milliards de dollars (plus de 40 milliards de francs), un montant jugé insuffisant par Allergan.

(ats)

Votre opinion