Publié

CanadaNestlé n'est plus accusé de s'être entendu sur les prix

Le Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) suspend les accusations de fixation des prix visant Nestlé Canada.

Nestlé.

Nestlé.

AFP

La décision, annoncée mercredi soir sur le site du Bureau de la concurrence canadien, met un terme à une affaire initiée il y a huit ans.

Le régulateur avait été informé en 2007 par Cadbury Adames Canada de soupçons d'entente sur les prix dans l'industrie des confiseries à base de chocolat.

Des accusations formelles avaient été portées en 2013 contre Nestlé Canada, Mars Canada et le réseau de distribution ITWAL, ainsi que contre Robert Leonidas, l'ancienne responsable des confiseries chez Nestlé Canada Sandra Martinez et le président et grand patron d'ITWAL David Glenn Stevens.

Herschey Canada a plaidé coupable et écopé depuis d'une amende de 4 millions de dollars canadiens (3,05 millions de francs). Le Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) avait déjà suspendu il y a dix jours les accusations contre Mars Canada, ITWAL, Sandra Martinez et Glenn Stevens.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!