Coronavirus: Prime versée aux employés Nestlé qui se font dépister
Publié

CoronavirusPrime versée aux employés Nestlé qui se font dépister

La direction du site de Wangen (SO) a versé 330 francs par mois à tous ceux qui acceptent de se faire tester. Nestlé Suisse confirme l’existence d’une prime mais nie tout lien entre argent et dépistage.

Le site de Nestlé à Wangen bei Olten. 

Le site de Nestlé à Wangen bei Olten.

Google Street View

Colère à l'usine Nestlé de Wangen (SO). Une lettre a été envoyée aux employés pour annoncer que l'entreprise allait verser une prime mensuelle «Coronavirus» de 330 francs à ses employés, mais uniquement s'ils acceptent de se faire tester régulièrement, annonce 20 Minuten sur son site internet. Le dépistage est gratuit et se réalise via des tests PCR et des prélèvements effectués au sein même de l'usine.

L’entreprise a précisé à ses employés dans sa lettre qu’ils devaient se faire dépister au moins une fois par mois. Elle leur recommandait toutefois de le faire deux fois par mois, et ceci même en cas d’absence de symptôme de Covid-19. Pour Nestlé, «les tests sont plus importants que jamais et chacun doit faire en sorte d’éviter d’empirer la situation», précisait la direction soleuroise dans sa lettre.

Si les employés sont fâchés, c'est parce qu'ils estiment qu’il s’agit ni plus ni moins que de chantage. Ils se sentent en effet contraints de se faire tester pour toucher la prime, explique le journal. En outre, ils déplorent que Nestlé n'ait entamé aucune discussion avec eux pour mettre en place cette mesure.

Pas de lien entre prime et dépistage

Contactée, la direction suisse du géant alimentaire confirme offrir une prime mensuelle à tous les employés de ses usines, y compris en Suisse romande. «Depuis novembre dernier, nous leur accordons bel et bien 330 francs par mois», explique Juliette Montavon, porte-parole de Nestlé à Vevey. «Mais cette prime a pour but de récompenser l’engagement, la flexibilité et l’adaptabilité de nos employés d’usine dans les circonstances actuelles. Elle n’est en aucun cas liée à des tests Covid-19», dément-elle. En clair, les collaborateurs concernés recevront bel et bien leur prime, même s’ils refusent de se faire dépister. Juliette Montavon confirme également que les tests sont gratuits, volontaires et anonymes.

Mais que s’est-il passé à l’usine de Wangen du coup? La porte-parole explique diplomatiquement que la mesure prise par la direction soleuroise ne correspondait pas aux directives de Nestlé. «Nous avons immédiatement pris des mesures afin de corriger cette erreur.»

Néanmoins, selon un expert juridique, Nestlé serait dans son droit de lier prime et dépistage. «Si l'employeur offre la prime, il traite tout le monde sur un pied d'égalité et leur donne le libre choix», estime-t-il. Cependant, une entreprise ne peut pas forcer ses employés à se soumettre à un test Corona, rappelle-t-il.

(Christine Talos)

Votre opinion

74 commentaires