Publié

SuisseNeuchâtel accorde 32,5 millions pour l'agriculture

Le Grand Conseil neuchâtelois a voté trois nouveaux crédits agricoles mardi, destinés à des projets biologiques et durables.

«La production agricole neuchâteloise est une des plus biologiques de Suisse», a rappelé le conseiller d'Etat Laurent Favre.

«La production agricole neuchâteloise est une des plus biologiques de Suisse», a rappelé le conseiller d'Etat Laurent Favre.

Keystone

Les députés neuchâtelois ont approuvé mardi sans opposition trois nouveaux crédits agricoles pour un total de 32,5 millions de francs, dont 16,45 millions à charge du canton. Ils ont aussi accepté de privatiser l'entité de promotion Neuchâtel Vins et Terroir.

«La production agricole neuchâteloise est une des plus biologiques de Suisse avec un taux de 12% d'exploitations biologiques», a rappelé le conseiller d'Etat Laurent Favre. «Nous voulons continuer sur la vague de la durabilité pour l'agriculture et soutenir les exploitations qui souhaitent se reconvertir dans le bio», a-t-il ajouté.

Les nouveaux crédits d'investissement serviront à des projets d'adduction d'eau dans les fermes des Montagnes neuchâteloises, à des constructions rurales et à la mise en oeuvre du plan d'action national de réduction des produits phytosanitaires. Des améliorations foncières et un projet de développement régional au Val-de-Ruz seront aussi soutenus.

Les crédits demandés vont générer des investissements totaux pour près de 84 millions de francs. Les contributions fédérales se montent à 16,05 millions.

Privatiser l'organe de promotion

Les députés ont aussi approuvé sans opposition la nouvelle loi sur l'agriculture. Celle-ci va réviser le statut de Neuchâtel Vins et Terroir (NVT) pour privatiser la structure. «Il faut responsabiliser les filières agricoles et viticoles et donner plus de dynamisme», a expliqué Laurent Favre.

«Il faut éviter les rigidités de l'entité actuelle de NVT, avec sa pseudo-autonomisation», a expliqué le conseiller d'Etat. «La modification permettra d'obtenir plus de financement privé et de limiter les charges administratives».

La structure NVT, qui est actuellement un établissement autonome de droit public, sera transformée en association autonome, reliée à l'Etat par un contrat de prestations. Le canton de Neuchâtel a suivi l'exemple d'autres cantons, comme ceux de Fribourg, du Valais ou de Genève.

Les enjeux financiers de cette modification sont neutres pour l'Etat de Neuchâtel comme pour NVT. Le montant de la subvention de 225'000 francs sera maintenu.

Ban des vignes plus obligatoires

En acceptant la nouvelle loi, le Grand Conseil a aussi accepté de facto d'apporter des modifications relatives à la date de la vendange. Les communes pourront, mais ne seront plus obligées, de mettre les vignes à ban durant une période.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!