20.02.2018 à 22:09

SuisseNeuchâtel dispose enfin d'un budget 2018

L'adoption du budget met un terme à une crise institutionnelle dans le canton après un compromis entre la gauche et la droite.

Le conseiller d'Etat Laurent Kurth a salué l'esprit de dialogue.

Le conseiller d'Etat Laurent Kurth a salué l'esprit de dialogue.

Keystone

Deux mois après le refus d'une première mouture, le canton de Neuchâtel dispose enfin d'un budget 2018. Le Grand Conseil a adopté mardi soir par 92 voix contre 15 et 8 abstentions un budget avec un déficit de près de 38 millions de francs. La droite et la gauche ont trouvé un compromis entre une baisse des charges et une hausse des recettes.

L'adoption du budget met un terme à une crise institutionnelle. Tous les groupes politiques ont tiré à la même corde et soutenu dans son ensemble le projet de compromis émanant de la commission des finances. A gauche, plusieurs députés ont dit faire le poing dans leur poche.

Le canton a dû entamer l'année sans budget, le Grand Conseil n'ayant pas réussi à se mettre d'accord en décembre sur un projet prévoyant une perte de 50 millions. La droite avait alors jugé insuffisant le montant des économies.

L'absence de budget a contraint le gouvernement à ne pouvoir engager que des dépenses absolument nécessaires au fonctionnement de l'Etat. Cette situation a placé des institutions, notamment actives dans le domaine social, face à de graves problèmes de liquidités. Elle a aussi menacé l'emploi.

Budget issu de compromis

Cette nouvelle version du budget élaborée par la commission des finances a réuni la majorité des trois cinquièmes des députés - 69 sur 115 - nécessaire en raison de la dérogation pour la seconde année du frein à l'endettement. Le Parlement a procédé à un seul vote sur la dérogation au frein à l'endettement et sur le décret sur le budget.

«Le vote d'un budget permettrait de restaurer la crédibilité des institutions et de restaurer la confiance de citoyens», a déclaré le conseiller d'Etat Laurent Kurth qui a salué l'esprit de dialogue. Le chef du Département des finances a précisé que le gouvernement ne combattrait pas les mesures de la commission des finances.

Les intervenants ont relevé la dureté des mesures à prendre, mais ont estimé que le budget négocié était une meilleure solution que l'absence de budget. Pour le Conseil d'Etat, il était impératif et urgent de redonner un cadre à l'action de l'Etat et une légitimité parlementaire à sa conduite financière.

Mesures d'économies

Par rapport à celui de décembre 2017, le budget adopté par le Grand Conseil prévoit de nouvelles mesures d'économies par le biais de coupes dans les dépenses de l'Etat, avec par exemple une baisse de la masse salariale et des réductions de subventions destinées à des institutions.

L'enveloppe allouée par le canton à l'Université sera amputée d'un million de francs. Le budget repose aussi sur des augmentations ou des réévaluations de recettes fiscales des personnes physiques et des personnes morales. Il prévoit une hausse des taxes et émoluments de 5%.

Dossiers stratégiques

Maintenant que le budget est adopté, le Conseil d'Etat va pouvoir consacrer son énergie à la concrétisation des projets inscrits dans son programme de législature. Il entend améliorer l'attractivité et la cohésion du canton dans les domaines de la mobilité, de l'aménagement du territoire et de la fiscalité.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!