Football: Neuchâtel Xamax, le compteur à huit
Publié

FootballNeuchâtel Xamax, le compteur à huit

Malgré la présence de Martin Rueda sur le banc et un sursaut d’orgueil en fin de match, les Rouge et Noir ont été défaits pour la huitième fois de rang mardi contre Thoune (1-2).

par
Florian Vaney, Neuchâtel
Duel entre Nuno Da Silva et Michael Kempter.

Duel entre Nuno Da Silva et Michael Kempter.

Keystone

On savait que Martin Rueda avait prévu de donner congé à son gardien Laurent Walthert pour sa première sur le banc de Neuchâtel Xamax. Mais l’entraîneur intérimaire ne s’est pas arrêté là: Igor Djuric, autre taulier de cette équipe, appartenait également à la catégorie «non convoqué» tandis que le FC Thoune se présentait à la Maladière. Est-ce uniquement la décision de l’homme qui se retirera dans une semaine? On peut imaginer que non. Reste qu’il s’agissait d’un premier choix fort dans l’optique du redressement attendu.

Les bénéficiaires se nommaient Anthony Mossi, qui a débuté son premier match officiel en rouge et noir dans les buts, ainsi qu’Yves Kaiser et Yoan Epitaux, qui ont formé une charnière centrale pour le moins inexpérimentée. Le club a souvent crié son envie de lancer sa nouvelle génération, cette volonté a pris un peu plus forme mardi soir.

Des bonnes impressions, il y en a eu. De l’envie de bien faire aussi. La tête haute, Neuchâtel Xamax a cette fois-ci surtout été limité par son déchet technique. Juan Manuel Parapar a sans doute livré la pire mi-temps de sa carrière, il n’a pas été seul à montrer certains signes de fébrilité et Neuchâtel, loin d’être inférieur à Thoune dans le jeu, n’est que très peu parvenu à amener le danger devant Andreas Hirzel.

Après tout, il est légitime de douter après sept défaites de rang. Qu’importe l’homme qui se trouve sur le banc.

Un Martin Rueda qui a privilégié une approche ultra positive, plus prompt à applaudir les bonnes combinaisons et les gestes justes de ses hommes qu’à leur reprocher leurs manquements.

Mais surtout, Martin Rueda l’avait vu, le boulevard qui pouvait s’ouvrir à Noël Wetz si d’aventure le ballon devait glisser de la gauche jusqu’au milieu du terrain. Il a même prévenu Bruno Morgado, une fois, deux fois… sans succès! Puis forcément, le cuir a giclé en direction du centre du terrain. Noël Wetz a déboulé, armé une demi-volée du diable et levé les bras au ciel. Quel geste fantastique. Il s’agissait de l’ouverture du score (37e). Le problème, c’est que dans ce type de contexte, un seul but peut faire particulièrement mal. Xamax aurait pu mettre de côté ses ennuis si Louis Mafouta, lancé par Raphaël Nuzzolo, avait eu le bon geste devant Andreas Hirzel, mais c’est au gardien thounois qu’est revenu le dernier mot (57e).

Et puis, preuve que rien n’est prêté aux Xamaxiens en ce moment, la 60e minute. Thoune obtient un corner. Carlos Bernegger souhaite effectuer un triple changement. Finalement, l’entraîneur bernois se ravise. Ce sera pour après le coup de coin. Dominik Schwizer le botte, Nicolas Hasler le réceptionne et trompe Anthony Mossi. 2-0. Quelques secondes plus tard, les deux hommes cèdent leur place…

Mais alors qu’on pensait Neuchâtel mort à l’intérieur, une lueur d’espoir, sorte de sursaut d’orgueil, a jailli. Xamax s’est enfin jeté vers l’avant. Un débordement de Raphaël Nuzzolo, un autre. Une frappe de Pedro Teixeira détournée de justesse. Enfin, un but, œuvre d’Endrit Morina bien décalé par Nuzzolo (84e). Trop tard pour changer le cours des choses. Trop timide pour éviter une huitième défaite de rang. Mais assez pour prendre congé de la Maladière sur une petite note positive. Il faudra en faire quelque chose vendredi contre Stade-Lausanne. Absolument.

Neuchâtel Xamax - Thoune 1-2 (0-1)

Stade de la Maladière. Arbitre: Nicolas Jancevski.

Buts: 37e Wetz 0-1; 60e Hasler 0-2, 84e Morina 1-2.

Xamax: Mossi; Gomes, Kaiser, Epitaux, Kempter (70e Surdez); Parapar (46e Teixeira), Mveng (63e Saiz), Basha (63e Corbaz), Morgado; Mafouta (80e Morina), Nuzzolo. Entraîneur: Martin Rueda.

Thoune: Hirzel; Wetz, Sutter (60e Rodrigues), Havenaar, Kablan; Fatkic, Hasler (60e Rüdlin); Da Silva (85e Hefti), Karlen, Schwizer (60e Dzonlagic); Chihadeh (76e Salanovic). Entraîneur: Carlos Bernegger.

Avertissements: Saiz (77e, jeu dur), Rüdlin (81e, antijeu).

Votre opinion

2 commentaires