Football: Neuchâtel Xamax, le nouveau départ
Publié

FootballNeuchâtel Xamax, le nouveau départ

Les Rouge et Noir reçoivent Kriens ce vendredi soir (19h). Un match qui doit donner le ton d'un printemps loin des tourments du premier tour.

par
Florian Vaney
La Challenge League, ça repart ce vendredi soir!

La Challenge League, ça repart ce vendredi soir!

Freshfocus

On ne saura jamais précisément mesurer l'importance et l'impact d'une victoire. Qu'en est-il d'ailleurs vraiment de celle obtenue par Neuchâtel Xamax le 22 décembre? On y verra peut-être un peu plus clair ce vendredi soir aux alentours de 21h. Ou non. Reste qu'on se souviendra longtemps des sourires collés sur les visages de ceux qui avaient brisé la série de neuf défaites de rang. De leur bonheur apparent, de leurs discours qui ne manquaient pas de trahir, au-delà des mots, le malaise qui s'était installé les semaines précédentes.

S'il sera bientôt confronté à la réalité des résultats, on peut penser que ce jour-là fut synonyme de nouveau départ. Marquant une cassure avec l'équipe qui n'y arrivait pas, gangrenée par un mal le plus souvent invisible. Tout n'a pas changé en un mois, mais tout n'avait pas besoin de l'être. Là, Xamax s'est assis sur un événement positif et pu a longuement l'apprécier sans craindre d'être rattrapé par ses démons. Depuis combien de temps cela ne lui était-il plus arrivé?

Nouveaux staffs, nouvelles habitudes

Pour marquer le début d'une ère nouvelle, les Rouge et Noir ont requis l'aide d'Andrea Binotto. Qui lui-même s'est entouré de deux de ses anciens bras droits à Stade-Lausanne-Ouchy: Alexandre Badibanga comme assistant, David Reymond comme préparateur physique. Les meneurs d'hommes ont changé, les discours aussi, les méthodes ne sont plus les mêmes. Ça ne constitue en rien une garantie de succès, mais c'est un signe évident que Xamax tenait à se délester du poids de son fâcheux premier tour.

Ce sera important de rester tranquille si le résultat de ce soir ne correspond pas exactement à nos attentes»

Andrea Binotto, entraîneur de Neuchâtel Xamax

Petit truc tout bête. Les Neuchâtelois ne se sont pas entraînés en matinée jeudi, comme ils en ont l'habitude. Mais en début d'après-midi. «Ça tient à deux choses, détaille Andrea Binotto. Déjà, psychologiquement, je pense qu'il s'agit d'une bonne chose que notre dernière séance soit plus proche du match. Ensuite, je me dis que certains joueurs habitant assez loin de Neuchâtel doivent se lever tôt chaque matin pour venir à l'entraînement. Leur offrir quelques heures de sommeil en plus la veille du match, ça peut leur faire du bien. Physiquement et mentalement.»

Les deux dernières licences ont trouvé preneurs

C'est que la gestion des organismes s'annonce ce printemps encore capitale, comme c'est devenu la norme depuis l'été dernier. Le bémol? Les Xamaxiens ont distribué leurs deux dernières licences de jeu à Anthony Koura (buteur, arrivé du Lausanne-Sport) et à Umaru Bangura (défenseur central, Zurich). Ou du moins cela deviendra effectif lorsque les deux hommes auront disputé leur première minute en Challenge League. Il faudra ainsi tenir les 21 matches du printemps sans retouches possibles.

Et les premiers de cette série sans Igor Djuric, vu que l'expérimenté défenseur a subi une intervention à un genou et devrait manquer jusqu'au début du mois de mars. Est-ce à dire que le «projet jeune» voulu par le club depuis quelques temps va passer à la vitesse supérieure? Endrit Morina a en tout cas commencé à se faire un nom cet automne, tout comme Yves Kaiser notamment.

«Et il y en a d'autres, reprend Andrea Binotto. Le premier que je citerais spontanément, c'est Ysias Hummel, l'un de nos gardiens, né en 2003. Vous en entendrez parler. J'aime aussi beaucoup ce que j'ai vu de Franck Surdez, Fabio Saiz ou Alan Rodriguez jusqu'ici. Et Endrit, bien sûr, qui dégage quelque chose, qui parle beaucoup malgré ses 19 ans.»

Au-delà du maintien, le vrai défi de Neuchâtel sera aussi de se recréer une identité. Pas une mince affaire. D'autant plus que Xamax part à l'aventure avec un seul match de repérage dans les jambes, son duel face à Servette ayant été annulé. «Ce sera important de rester tranquille si le résultat de vendredi ne correspond pas exactement à nos attentes, clame encore le nouveau technicien. On avance sur le bon chemin, je suis content de ce que je vois depuis trois semaines. Si on n'a pas fait un point après cinq matches et que je continue à tenir ce discours, il faudra m'arrêter. Mais il n'y a aucune raison que ce soit le cas.»

Votre opinion