Prouesses: Neuchâtelois champion de trott'

Publié

ProuessesNeuchâtelois champion de trott'

Nolan Imwinkelried, 18 ans, a dompté un engin qui supplante le skateboard dans le cœur des plus jeunes.

par
Vincent Donzé
1 / 5
Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Laurent Crottet
Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Laurent Crottet
Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Slides, sauts périlleux avant et arrière: Nolan Imwinkelried maîtrise les figures les plus acrobatiques avec sa trottinette.

Laurent Crottet

Il ne dort pas avec sa trottinette freestyle, mais presque. À 18 ans, Nolan Imwinkelried a fait de cet engin un compagnon inséparable. Son terrain de jeu: le paysage urbain. Son fait d'armes: un slide – un saut suivi d'une glissade sur une barre – réalisé sur la main courante du grand escalier du stade de la Maladière, à Neuchâtel.

Natif de Saint-Blaise, c'est au skatepark de Neuchâtel, devant la Maladière, que Nolan aime s'entraîner. Ses figures aériennes, le champion les a d'abord élaborées sur un trampoline. Sa spécialité, c'est la voltige, avec, à son actif, des sauts périlleux avant et arrière. On le dit très aérien, capable d'exécuter un double périlleux arrière. À l'entraînement, un coussin gonflable amortit les chutes, mais sur le bitume, un coude, un genou ou une cheville peuvent vite céder. Les plâtres se sont succédé, les baskets se sont usées, les plateaux des trott' se sont brisés lors de mauvaises réceptions. En ville, le voisinage peut craindre le vacarme ou une déprédation, mais Nolan prône le respect: «On est là le temps de filmer nos acrobaties, sans intention de squatter», répond-il la plupart du temps à ceux qui l'interpellent et qui associent trottinette et fumette.

Papa impressionné

Sa première trott', il l'a reçue à 3 ans, pour Noël. Enfant, il s'est inspiré des figures repérées sur YouTube pendant des heures de visionnage. Fan de Harley-Davidson, son père l'imaginait footballeur. Ne voyant dans la trottinette ni un sport, ni une école de vie, il ne l'a pas encouragé. Mais il s'est incliné devant la passion de son fils. «J'ai révisé mon jugement en le voyant transpirer cinq heures d'affilée au skatepark.»

Aujourd'hui, Nolan est un modèle pour ses cadets. Ses fans en culottes courtes lui demandent même des autographes. À son plus grand supporter, il a offert un engin de sa fabrication: «Barre, fourche, plateau, roues: j'assemble mes trott'moi-même», précise-t-il fièrement. Un sponsor tchèque l'aide à financer ses déplacements. Direction Montreux, capitale mondiale du freestyle, mais aussi Lausanne, Genève, Zurich, Lyon, Barcelone…

Nolan est un garçon solitaire et autonome qui cultive sa différence – il pratique aussi la boxe anglaise. Sa passion ne lui permet pas de gagner sa vie, mais avec un CFC obtenu dans une imprimerie en poche, l'idée d'ouvrir un magasin spécialisé – dans son domaine de prédilection bien sûr – lui trotte dans la tête.

Ton opinion