Publié

MexiqueNeuf cadavres pendus à un pont

Neuf cadavres ont été retrouvés pendus à un pont vendredi au-dessus d'une voie rapide de Nuevo Laredo, ville du nord du Mexique frontalière avec les Etats-Unis, ont rapporté les autorités.

Google Images

Les autorités attribuent ces meurtres aux tueurs d'un cartel de narcotrafiquants.

Les cadavres étaient accompagnés d'un message d'une de ces organisations criminelles revendiquant les neuf homicides, a déclaré un responsable du gouvernement de cet Etat. Il n'a pas précisé quel cartel avait signé le message.

«Les neuf corps ont été pendus au pont du boulevard Colossio» sur la voie rapide menant à l'autoroute reliant Nuevo Laredo à Monterrey, la troisième ville du Mexique, a annoncé le fonctionnaire sous couvert de l'anonymat. Selon lui, les victimes sont des hommes qui auraient été kidnappés dans un bar plusieurs heures auparavant.

Le ministère public du Tamaulipas a confirmé cette découverte dans un communiqué, précisant qu'une des victimes était un «jeune homme de 16 ans» et que tous les corps présentaient «des impacts de balles à la tête».

Groupe décapité

Cette découverte macabre survient deux jours après l'arrestation par l'armée du chef du cartel du Golfe, Jorge Eduardo Costilla. Dix jours plus tôt, la marine avait déjà porté un coup décisif à cette organisation en interpellant son autre chef Mario Cardenas Guillen.

Après cette décapitation du groupe criminel parmi les plus importants du pays, les analystes prédisaient une recrudescence de la violence dans son fief du nord-est, où le cartel rival des Zetas, en pleine ascension, pourrait tirer profit de la situation pour y étendre son influence.

Nuevo Laredo et plus généralement l'Etat du Tamaulipas sont depuis deux ans le théâtre d'affrontements sanglants entre le cartel des Zetas et son ancien allié, le cartel du Golfe. En mai, neuf autres corps avaient déjà été retrouvés pendus à un pont de Nuevo Laredo, ville située aux portes du Texas par laquelle passent 40% des marchandises circulant entre le Mexique et les Etats-Unis.

(AFP)

Votre opinion