Publié

footNewell's Old Boys triomphe en Argentine, mené par Heinze et Bernardi (MAGAZINE)

Par Oscar LASKI BUENOS AIRES, 20 juin 2013 (AFP) - Newell's Old Boys a remporté le Tournoi de clôture du championnat argentin, un succès qu'il doit notamment à l'apport de trois cadres revenus d'Europe avec une rage de vaincre intacte: Gabriel Heinze, Lucas Bernardi et Maxi Rodriguez.

Souvent, après une carrière lucrative en Europe, les joueurs argentins signent un dernier contrat au pays pour couler une pré-retraite tranquille et jouir d'un statut de vedette. Dans les rangs de Newell's (prononcer "niouls"), le capitaine Heinze, 35 ans, fait figure d'infatigable chef de meute. Sa combativité est intacte. L'ancien défenseur du PSG, de Manchester United, du Real Madrid, de Marseille et de la Roma est arrivé en juillet 2012 à Rosario, qui flirtait alors avec la relégation. "J'ai joué dans beaucoup de pays, mais jamais je n'avais vécu ce que je ressens en jouant pour Newell's. (...) Je suis venu ici pour rendre service et vis ce bonheur-là", confie ce supporteur de toujours de Newell's Old Boys. Ce titre, le sixième de son histoire et le premier depuis le tournoi d'ouverture 2004, c'est la récompense "de l'effort réalisé au cours de la dernière année sur tous les tableaux", dit-il. Et le club de la ville de Rosario, où jouait Lionel Messi jusqu'à l'âge de 14 ans, a encore des ambitions cette saison: gagner la Coupe d'Argentine, mais surtout la Copa Libertadores, l'équivalent latino-américain de la Ligue des champions. Qualifié pour les demi-finales après avoir éliminé Boca Juniors en quarts, Newell's affrontera le mois prochain l'Atletico Mineiro de Ronaldinho, autre trentenaire de retour en Amérique du sud après une belle carrière en Europe. En attendant Messi Lucas Bernardi, qui a joué 7 saisons à Monaco, a lui-aussi Newell's Old Boys dans le sang. C'est sa cinquième saison en rouge et noir depuis son départ de la Principauté. "Je suis un lépreux et la lèpre, c'est ma maladie", a-t-il affirmé sur tweeter en référence au surnom des joueurs de Newell's, "les lépreux". Si Bernardi (35 ans) est heureux à Rosario, son compte tweeter affiche encore une photo du port de Monaco, dont il suit les résultats, même en 2e division. Après une suspension de trois mois pour dopage (positif à la pseudoéphédrine, après avoir pris un médicament prescrit, dit-il), Bernardi est revenu avec la rage de vaincre et a stabilisé le milieu de terrain, rampe de lancement pour les attaques incessantes de Newell's, l'équipe la plus offensive du championnat d'Argentine. Le plus jeune des trois, Maxi Rodriguez (32 ans), qui a joué comme Heinze deux Mondiaux (2006, 2010) pour la sélection argentine, reste sur les tablettes du sélectionneur argentin et pourrait jouer le Mondial-2014 au Brésil voisin. Ce milieu offensif continue de faire trembler les filets avec ses frappes puissantes et d'adresser des passes décisives pour ses jeunes équipiers. "Je suis fier de jouer de nouveau pour Newell's", confie ce joueur qui a quitté Liverpool voici un an malgré des propositions en Europe. Les supporteurs de Newell's sont ravis de compter sur ce trio mais ils espèrent désormais que Lionel Messi, resté très attaché au club depuis son départ pour Barcelone, terminera lui aussi sa carrière à Rosario. ol/ls/rs/ap/gf/jcp

(AFP)

Ton opinion