Publié

Hockey sur glaceNHL: les 5 infos de la nuit

Washington étouffe Pittsburgh et il y aura un acte VII, Tavares va toucher le jackpot, on s'amuse à Nashville, menace de lock-out pour 2020: l'essentiel de l'actu du hockey nord-américain.

par
Emmanuel Favre
Washington s'est offert un acte VII face aux Pingouins

Washington s'est offert un acte VII face aux Pingouins

Keystone

1 - Acte VII

Il y aura un septième duel entre les Washington et Pittsburgh dans la nuit de mercredi à jeudi. La raison: les Capitals ont étouffé les Pingouins (Mark Streit a encore été contraint de suivre la rencontre depuis la passerelle de presse) dans l'acte VI (5-2).

Les Caps, qui menaient 2-0 après la première période et 5-0 à la 53e minute, et qui n'ont accordé que 18 lancers à Crosby et sa bande, n'ont pas laissé une once d'espoir aux Pens.

Le goal de Nicklas Backström à l'appel du tiers médian (3-0) a été synonyme de chant de glas.

Pittsburgh menait 3-1 dans la série. Le momentum a visiblement changé de camp.

2 - Bonne humeur à Nashville

Qualifiés pour la finale de l'Association de l'Ouest, les Prédateurs de Nashville affichent leur bonne humeur.

On imagine que l'interview de Roman Josi par l'expressif P. K. Subban devait être un grand moment d'humour.

3 - Le jackpot pour Tavares?

John Tavares, qui avait évolué à Berne lors du dernier lock-out, s'apprête à toucher le jackpot. L'attaquant des Islanders de New York discuterait d'une prolongation de contrat de huit ans avec son employeur actuel.

Le montant évoqué: 10 millions de dollars par saison. Les fins de mois ne devraient pas être trop difficiles...

4 - Carnet noir chez le Canadien

L'ancien propriétaire et président du Canadien de Montréal, David Molson, est décédé à l'âge de 88 ans. Molson avait dirigé les Habs de 1964 à 1972. Durant cette période, les Glorieux avaient soulevé à cinq reprises la Coupe Stanley.

5 - Un lock-out en 2020?

Alors que Gary Bettman, le commissaire de la NHL, a privé les joueurs d'une participation aux JO 2018 en Corée du Sud (René Fasel, le président de l'IIHF, laisse la porte ouverte à un revirement jusqu'en juillet), la riposte pourrait être cinglante. En effet, les hockeyeurs, qui sont mécontents de la situation, pourraient ne pas prendre part à la Coupe du monde de 2020, année où l'actuelle convention collective arrivera à échéance. Et décréter un lock-out dans la foulée.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!