13e rente et âge de la retraite – Ni de droite ni de gauche: le Conseil fédéral rejette les deux initiatives
Publié

13e rente et âge de la retraiteNi de droite ni de gauche: le Conseil fédéral rejette les deux initiatives

Ni le projet de l’Union syndicale suisse ni celui des Jeunes PLR n’ont trouvé grâce aux yeux de l’Exécutif, qui préfère faire aboutir d’abord ses réformes.

Le gouvernement veut faire aboutir ses réformes en cours et ne pas dévier de sa ligne.

Le gouvernement veut faire aboutir ses réformes en cours et ne pas dévier de sa ligne.

20 minutes/Matthias Spicher

Deux initiatives autour de l’AVS sont en cours de traitement à Berne. L’une, qui vient de la gauche et des syndicats, demande le paiement d’une 13e rente AVS chaque année. L’autre, des Jeunes PLR, veut coupler l’âge de la retraite à l’espérance de vie. Le Conseil fédéral a donné mercredi ses recommandations de vote: ça sera non pour les deux, provoquant la consternation tant à gauche qu’à droite.

Ne pas payer plus

Une 13e rente AVS payée chaque année? «Ni pertinente ni compatible avec la situation financière de l’AVS, dit le Conseil fédéral. Le financement des coûts supplémentaires que cela engendrerait n’est pas assuré.»

«Le Conseil fédéral montre qu’il refuse de voir la réalité que vit la population en matière de retraites», a réagi l’Union syndicale suisse dans la foulée de la prise de position. «Seule l’initiative pour une 13e rente AVS pose la question du niveau des rentes. Elle s’oppose aux projets de démantèlement, et trace une perspective d’amélioration», ajoute le syndicat.

Ne pas travailler plus

Lier l’âge de départ à la retraite à l’espérance de vie de la population? «Cela ne tient pas compte des données sociopolitiques et de la situation sur le marché du travail», rétorque le Conseil fédéral. «Un tel automatisme ne serait pas compatible avec le système politique suisse, car le fait d’inscrire l’âge de la retraite dans la Constitution fédérale priverait le Conseil fédéral, le Parlement et le peuple de la marge de manœuvre indispensable pour pouvoir s’adapter à la situation sociale, économique et démographique», lit-on dans le communiqué.

«Il est très décevant que le Conseil fédéral fasse fi de l’urgence en rejetant une proposition de réforme équilibrée», ont réagi les Jeunes libéraux-radicaux. «Il y a urgence, et pourtant, le Conseil fédéral n’a même pas opposé de contre-projet», ajoute le parti, tout en se réjouissant, à l’inverse, que les sept Sages aient refusé l’initiative de la gauche.

On votera plus tard

Le Conseil fédéral, lui, ne veut rien changer à ses réformes proposées et en cours de traitement au Parlement. À noter que les votations sur les deux initiatives populaires ne sont pas encore agendées, mais elles ont déjà passé le cap de la récolte de signatures et doivent être traitées par le Parlement.

(ywe)

Votre opinion

20 commentaires